1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Brexit : le monde de la finance appréhende le résultat du référendum
1 min de lecture

Brexit : le monde de la finance appréhende le résultat du référendum

REPORTAGE - Le secteur économique britannique retient son souffle avant le vote de jeudi 23 juin sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'UE.

Brexit : le monde de la finance appréhende le résultat du référendum
Brexit : le monde de la finance appréhende le résultat du référendum
Crédit : NIKLAS HALLE'N / AFP
Brexit : le monde de la finance appréhende le résultat du référendum
01:08
Paul Véronique

Devant l'une des grandes banques françaises installée dans la City, le quartier des affaires de Londres, Antoine sort fumer une cigarette. Plutôt inquiet, il pense au Brexit. "C'est un moment très stressant, on attend les résultats avec impatience. Les conséquences à long terme sont vraiment critiques", confie-t-il, nerveux. Cela fait maintenant 15 ans qu'il travaille dans la City et dans la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 juin, ses bureaux resteront ouverts. "Nous qui sommes sur les marchés financiers, on anticipe vraiment une énorme baisse de la livre si jamais il y a un Brexit. Actuellement, on voit déjà un ralentissement des investissements. C'est comme un grand saut dans l'inconnu et les lendemains seront un peu difficiles, je pense", explique le banquier.

Dans le pub à deux pas, Joe travaille lui pour la banque américaine Goldman Sachs. En cas de Brexit, des emplois seront supprimés, lui a assuré son patron. "Il a peur de perdre son job ou de devoir s'expatrier, parce qu'une grande partie de la finance serait obligée de quitter l'Angleterre. Le secteur de la finance dans sa grande majorité et pour des raisons professionnelles votera pour rester pour l'Europe."

Pour Mark Bolleat, un administrateur de la City, "certaines entreprises quitteront Londres". "Une partie du business perdu par la ville pourrait aller en Amérique, à Singapour, Dublin ou Luxembourg" analyse-t-il. En cas de Brexit difficile d'évaluer les pertes, mais l'inquiétude reste forte.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/