1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Alstom : Mitsubishi propose de prendre 10% du capital
1 min de lecture

Alstom : Mitsubishi propose de prendre 10% du capital

Le japonais Mitsubishi Heavy Industries proposerait de prendre 10% du capital d'Alstom, selon la presse nippone.

Le siège du groupe Alstom à Levallois-Perret, le 27 avril 2014 (photo d'illustration).
Le siège du groupe Alstom à Levallois-Perret, le 27 avril 2014 (photo d'illustration).
Crédit : AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le groupe japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) propose d'acquérir 10% du français Alstom, qui a mis en vente son pôle énergie, convoité par l'allemand Siemens allié à MHI d'une part et par l'américain General Electric (GE) d'autre part, rapporte ce dimanche la presse nippone.

L'apport de capitaux par Mitsubishi a pour but de convaincre l'Etat français de choisir l'attelage germano-japonais sur le rival américain pour reprendre le pôle énergie qu'Alstom souhaite céder pour se concentrer sur le secteur des transports, avance le quotidien des affaires Nikkei, sans citer de sources.

Négociations

Une source proche du dossier avait évoqué ce jeudi la possibilité d'une entrée de MHI au capital d'Alstom via une prise de participation minoritaire, pour créer une alliance industrielle sur le modèle des constructeurs automobiles Renault et Nissan.

Interrogé par l'AFP ce dimanche, un porte-parole du groupe japonais a déclaré "ne pas pouvoir commenter car nous sommes encore en négociations". GE a déjà mis sur la table quelque 12,35 milliards d'euros pour reprendre les activités énergie du fleuron industriel français.

L'Etat français arbitre

À lire aussi

Siemens doit faire savoir ce lundi au plus tard s'il concrétise son intérêt pour une offre ferme. Les détails de l'offre conjointe de Siemens et MHI n'ont pas été dévoilés officiellement. Mais selon plusieurs sources, Siemens serait intéressé par les turbines à gaz de l'équipementier français, tandis que MHI lorgnerait plutôt sur les turbines à vapeur, utilisées dans les centrales nucléaires françaises.

L'État français, qui s'est doté d'un droit de veto dans ce dossier qu'il juge stratégique, a assuré n'avoir pour l'heure aucune préférence entre le projet germano-japonais et l'offre américaine. Une réunion au plus haut niveau, à l'Elysée, est programmée la semaine prochaine.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.