1 min de lecture Économie

Alstom : Hollande reçoit les PDG de Siemens et Mitsubishi mardi

François Hollande va recevoir le président de Siemens et celui de Mitsubishi mardi à l'Elysée.

François Hollande, alors candidat PS à la présidentielle, lors d'une visite à l'usine Alstom du Creusot en décembre 2011 (image d'illustration).
François Hollande, alors candidat PS à la présidentielle, lors d'une visite à l'usine Alstom du Creusot en décembre 2011 (image d'illustration). Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Mardi à 8h25 à l'Elysée, François Hollande recevera le président du groupe allemand Siemens, Joe Kaeser, et celui de Mistsubishi Heavy Industries, Shunichi Miyanaga, au sujet de leur projet de rachat du pôle énergie du groupe grançais Alstom.

Les deux dirigeants, qui se sont alliés pour une éventuelle offre commune de rachat du pôle énergie du groupe français, afin de contrer l'américain General Electric, doivent ensuite être auditionnés mardi après-midi à l'Assemblée nationale.

Avant de rencontrer les patrons des groupes allemand et japonais, François Hollande a convoqué à 07h40 une réunion à l'Elysée consacrée au dossier Alstom. Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg participera à cette réunion et à la rencontre avec Joe Kaeser et Shunichi Miyanaga.

Mitsubishi et Siemens ont formulé leurs offres

L'allemand Siemens et le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) ont fait lundi 16 juin 2014 une offre formelle sur l'industriel français AlstomSiemens proposant de racheter pour 3,9 milliards d'euros l'activité turbine à gaz, tandis que MHI prendrait jusqu'à 10% du capital et formerait trois co-entreprises.

À lire aussi
Maison blanche
Investiture de Joe Biden : quelles mesures prévoit-il dès son arrivée à la Maison Blanche ?

Dans un communiqué commun, MHI indique également proposer d'injecter 3,1 milliards d'euros en numéraire dans Alstom, également convoité par General Electric, tandis que Siemens promet de maintenir l'emploi en France et en Allemagne pendant trois ans, si la transaction proposée se fait.

En se déclarant en avril challenger de l'américain General Electric pour s'emparer d'Alstom, le groupe allemand avait demandé quatre semaines pour étudier les comptes du français, puis promis de dévoiler ses intentions d'ici ce 16 juin. Il a sorti entre temps de son chapeau un partenaire japonais, Mitsubishi Heavy Industries (MHI).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Alstom François Hollande
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants