1 min de lecture Alstom

Alstom : comment l'État compte devenir actionnaire majoritaire

ÉCLAIRAGE - La France va acquérir 20% des parts de l'entreprise. Elle pourra les racheter à Bouygues ou à d'autres actionnaires sur le marché, selon les coûts.

Le siège d'Alstom à Levallois-Perret près de Paris en avril 2014.
Le siège d'Alstom à Levallois-Perret près de Paris en avril 2014. Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Marie-Bénédicte Allaire
Marie-Bénédicte Allaire Journaliste RTL

L'État sera donc le principal actionnaire d'Alstom. Arnaud Montebourg a annoncé, dimanche 22 juin, que la France était prête à racheter 20% des parts de l'entreprise. Si Bouygues a accepté de céder ses parts à l'État, aucun accord n'a été trouvé sur le prix.

Durant vingt mois, Bouygues offrira gratuitement à l'État une option sur les parts qu'il convoite et lui offre ses voix au conseil d'administration. La France cherchera, elle, à acheter ces parts au meilleur prix. Il pourra donc les prendre à Bouygues, qui demande 35 euros, ou sur les marchés.

Selon l'État, Bouygues en demande un prix trop élevé. Il espère acheter les parts à un prix moindre. Celles-ci sont actuellement à 28 euros sur les marchés. Il faudra donc attendre pour savoir combien la France mettra sur la table pour devenir le principal actionnaire d'Alstom.

>
Alstom : comment l'État compte devenir actionnaire majoritaire Crédit Média : Marie-Bénédicte Allaire | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alstom Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants