2 min de lecture Air France

Air France-KLM : de nouvelles suppressions d'emplois à redouter

Pour l'instant la direction d'Air France-KLM s'en défend, pourtant, elle semble préparer les esprits à l'éventualité de nouvelles suppressions.

Des avions Air France à Roissy Charles-de-Gaulle, le 10 octobre 2013. (archives)
Des avions Air France à Roissy Charles-de-Gaulle, le 10 octobre 2013. (archives) Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Dans une conjoncture dégradée et face à une concurrence qui ne faiblit pas, de nouvelles coupes dans les effectifs d'Air France-KLM sont à redouter, bien que la direction du numéro 2 européen de l'aérien s'en défende. Pour l'instant. Car depuis des mois, ses dirigeants semblent préparer les esprits à cette éventualité.

En mai dernier, Frédéric Gagey, PDG d'Air France, déclarait lui-même à quelques journalistes : "L'objectif reste un retour à l'équilibre opérationnel cette année (2014). Si on était en pertes, on serait plus dos au mur, ce qui changerait les termes du dialogue social".

Seuls les résultats annuels, attendus le 19 février prochain, orienteront les actions à prendre, avait-il insisté, laissant entendre que de nouvelles pertes entraîneraient de nouvelles suppressions d'emplois. Depuis, Air France-KLM a prévenu que ceux-ci seraient moins bons que prévu.

10% des effectifs déjà supprimés

Dans le cadre de son plan de restructuration "Transform 2015", Air France-KLM a déjà supprimé plus de 8.000 postes entre début 2012 et fin 2014 dans le cadre de plans de départs volontaires (PDV), soit 10% des effectifs aujourd'hui estimés à quelque 95.000 personnes.

À lire aussi
Un Airbus A350 du groupe Air France-KLM (illustration) Air France
Coronavirus : l’alliance d'Air France-KLM menacée par la crise

Selon Le Figaro, le groupe envisage de lancer "dans les prochains mois" un nouveau plan de suppressions de postes qui pourrait porter sur 5.000 emplois.

"Rien n'est encore décidé s'agissant d'un éventuel nouveau plan de départs volontaires ; il est donc parfaitement prématuré de l'évoquer, tant sur le principe que sur son éventuelle ampleur", a toutefois affirmé un porte-parole d'Air France-KLM.

Qui dit gains de productivité dit sureffectif.

Un analyste spécialiste du secteur aérien
Partager la citation

Pourtant, le 11 septembre, Alexandre de Juniac, PDG du groupe, expliquait aux investisseurs que l'environnement restait "difficile", avec une instabilité géopolitique dans de nombreux marchés. Il avait alors prôné une "discipline financière stricte" et la nécessité de maintenir "la dynamique de réduction des coûts unitaires à un rythme de 1 à 1,5% par an" grâce à des gains de productivité.

"Qui dit gains de productivité dit sureffectif. Un plan de départs volontaires est donc tout à fait envisageable parmi les différentes mesures à prendre", estime un analyste, spécialiste du secteur aérien, qui ne souhaite pas être cité.

De son côté, KLM a annoncé le 27 novembre devoir économiser 700 millions d'euros au cours des cinq prochaines années. La compagnie néerlandaise n'a ni exclu ni confirmé d'éventuelles suppressions d'emplois.

Le coût de la grève

Air France-KLM doit par ailleurs absorber le coût de la grève des pilotes français de septembresoit plus de 400 millions d'euros.

La conjoncture dégradée depuis neuf mois et cette grève ont annulé les deux ans et demi d'efforts réalisés, estiment des experts du secteur aérien, jugeant peu probable la capacité du groupe à ramener la dette autour des quatre milliards d'euros.

"En revanche, il est peu plausible qu'un PDV de 5.000 personnes ne concerne que la seule entité Air France. Ce nombre vise probablement l'ensemble des effectifs du groupe", a estimé l'analyste. Une opinion partagée par la secrétaire générale de la CFDT Air France. Ce nombre "paraît totalement disproportionné", dit-elle, estimant qu'Air France ne pourrait plus fonctionner.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Air France KLM Suppression d'emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants