1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Aéroport de Toulouse : l'État doit rester majoritaire, estime Martin Malvy
1 min de lecture

Aéroport de Toulouse : l'État doit rester majoritaire, estime Martin Malvy

L'État doit rester majoritaire dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac, estime le président de la région Midi-Pyrénées.

Martin Malvy à Toulouse, le 26 mars 2010.
Martin Malvy à Toulouse, le 26 mars 2010.
La rédaction numérique de RTL & AFP

Alors que le gouvernement vient d'annoncer la cession de 49,9% de l'aéroport de Toulouse-Blagnac à un consortium chinois, le président de la Région Midi-Pyrénées, Martin Malvy, a estimé que l'Etat devait rester majoritaire dans l'établissement.

L'ancien ministre a souligné dans un communiqué avoir transmis cette position aux autorités "depuis plusieurs semaines": "si l'Etat cédait 49,9 % des parts qu'il détient - et quel que soit le concessionnaire retenu - je souhaitais que la puissance publique demeure majoritaire dans le capital de Toulouse-Blagnac".

Je souhaitais que la puissance publique demeure majoritaire dans le capital de Toulouse-Blagnac

Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées

Selon lui, "c'est possible. Soit que l'Etat garde les parts qu'il possédera encore - 10,1% - soit que le candidat désigné cède une partie de celles qu'il va acquérir".

L'État a lancé un appel d'offres en juillet en vue de céder 49,9% du capital sur les 60% qu'il détient actuellement. Trois groupes avaient fait des offres deux fonds d'investissements chinois face aux français Vinci Airports et Aéroports de Paris, soutenus respectivement par la Caisse des Dépôts et le Crédit Agricole.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/