3 min de lecture Consommation

Achat d'un vélo électrique : à quelles aides pouvez-vous prétendre ?

Entre le bonus vélo garantie par l'État et les multiples aides locales, les pouvoirs publics tentent d'aider le marché florissants des VAE.

Des cyclistes sur la rue de Rivoli à Paris pendant la pandémie de Covid-19
Des cyclistes sur la rue de Rivoli à Paris pendant la pandémie de Covid-19 Crédit : AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Vous voulez enfin abandonner votre voiture pour arriver au travail... mais vous ne voulez pas suer trois litres d'eau pendant le trajet ? Vous avez alors certainement contemplé l'idée d'acheter un vélo à assistance électrique (VAE). La pandémie mondiale de Covid-19 a donné des envies de pédaler à des milliers de Français. Pour des raisons de budgets, de santé, pour des motifs environnementaux... Le vélo connaît un boom sans précédent. 

Si un vélo classique dit "musculaire", sans moteur ni batterie, reste un achat relativement facile pour de nombreux salariés, les VAE restent de vrais investissements avec des prix allant de 2.000 à plus de 7.000 euros pour les modèles les plus prestigieux et les mieux équipés du marché.

Pour donner un coup de pouce à ce marché en pleine expansion, les pouvoirs publics ont mis en place toute une myriade d'aides pour faire réduire la facture lors de l'achat (ou aider directement cette industrie en garantissant des prix élevés, cela dépend de la perspective). Il existe d'abord une aide d'État et des aides locales (souvent liées à votre mairie, votre département ou votre région de résidence). Ces aides sont cumulables mais ne peuvent pas franchir certains plafonds. Les Parisiens et les Franciliens comptent parmi les Français les plus avantagés dans ce domaine puisqu'ils peuvent prétendre à une aide globale de 500 euros à 600 euros (pour un vélo cargo) quand d'autres ne peuvent compter que sur 200 euros de bonus. 

La prime d'État

Comment toucher cette aide d'Etat pour l'acquisition d'un vélo électrique neuf ? Il vous faut être majeur, domicilié en France, avoir un revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 13.489 euros et surtout avoir bénéficié d’une aide ayant le même objet attribuée par la collectivité territoriale ou le groupement de collectivités territoriales. Autrement dit l'aide locale est indispensable pour recevoir un complément de l'Etat. 

À lire aussi
Un chèque (illustration) consommation
Moyens de paiement : le chèque toujours en déclin, le sans-contact en plein boom

Votre vélo doit être : neuf, ne pas utiliser de batterie au plomb, avoir un moteur dont la puissance ne permet pas d'atteindre plus de 25km/h sans pédalage (la grande majorité des vélos sont ainsi limités sur le marché) et vous ne devez pas vendre votre vélo dans l'année suivant son acquisition. Cette aide ne peut être obtenue qu'une seule fois. 

Le montant de l’aide d’État complète l'aide allouée par la collectivité territoriale, ces 2 aides sont cumulatives. Cela signifie que le montant de cette prime ne peut excéder le montant de l'aide accordée par la collectivité locale et ne peut dépasser 200 €. Après avoir rempli un formulaire et fourni différentes pièces comme des documents d'identité, justificatif de domicile, facture de l'achat du VAE, avis d'imposition etc. dans les 6 mois suivant votre achat, vous recevrez l'aide. Vous trouverez les textes officiels et le détail de cette procédure quelque peu laborieuse dans ce lien et sur le site de l'ASP.

Les aides locales

Ce sont les collectivités locales qui sont au front de cette politique d'aide. Chacune des région française dispose de modalités et de montants propres mais les procédures comme les critères retenus restent semblables. Voici quelques liens pour vous orienter dans le mille-feuilles administratif : 
Lyon et la Région Auvergne-Rhône-Alpes
Limoges, Bordeaux et la Région Nouvelle-Aquitaine
Paris et la région île-de-France
MarseilleCannesNice et la région Sud
Toulouse et l'Occitanie
- La Corse
- La région Centre-Val de Loire
- etc...

Nos confrères du site LeCyclo.com ont condensé dans un tableau pratique la totalité des communes, des départements et des régions qui seront vos interlocuteurs en fonction de votre lieu de résidence. 

Le site ProBikeShop.fr précise aussi que vous pouvez parfois demander un coup de pouce à votre employeur. "Si vous êtes détenteur d’un vélo (électrique ou classique) et que vous l’utilisez pour vous rendre à votre travail, il est possible d’obtenir une indemnité kilométrique pour chaque kilomètre parcouru. Cette dernière s’applique que vous ayez obtenu ou non la subvention nationale ou municipale. Cette aide s’applique même si vous bénéficiez déjà d’un remboursement des frais de transport employeur dans le cadre d’un abonnement transport en commun, les deux dispositifs peuvent être cumulés. (...) La base de calcul du remboursement est fixée à 0,25€ du kilomètre. Par ailleurs, la limite annuelle d’exonérations de cette indemnité est de 200€ pour les employeurs".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Économie Cyclisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants