1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Zoom sur ces secteurs qui ont créé des emplois depuis la reprise
2 min de lecture

Zoom sur ces secteurs qui ont créé des emplois depuis la reprise

ÉDITO - Les services font plus que compenser les destructions de l'industrie et la construction.

François Lenglet
François Lenglet
Crédit : Damien Rigondeaud
François Lenglet : zoom sur ces secteurs qui ont créé des emplois depuis la reprise
00:03:21
Zoom sur ces secteurs qui ont créé des emplois depuis la reprise
00:03:27
François Lenglet & Loïc Farge

Depuis les premiers frémissements de la reprise, à la mi-2013, la France a créé 380.000 emplois, tous secteurs confondus. Quelque 36% de ces emplois sont des postes intérimaires. C'est le résultat d'une étude faite par Eric Dor, de l'IESEG, une école de management à Lille. C'est vrai que l'essor de l'intérim est typique des phases de reprise, durant lesquelles les chefs d'entreprise ont besoin de travail, mais hésitent à embaucher ferme.

Commençons par les secteurs qui ont détruit de l'emploi. C'est la construction tout d'abord (moins 100.000), à cause du marasme persistant du secteur, qui commence tout juste à s'atténuer. La construction est un secteur essentiels de l'emploi. Il joue le rôle d'un accélérateur, à la baisse comme à la hausse. Il sort tout juste d'une très, très longue crise. L'industrie n'a pas été beaucoup plus vaillante : elle a perdu près de 50.000 salariés.

Souvent des emplis à salaire faible

Seuls les matériels de transport et l'agro-alimentaire ont créé de l'emploi. Mais dans cette dernière branche, la part de l'intérim est de 53% (plus d'un emploi sur deux !) Toutes ces pertes ont été plus que compensées par la performance des services, qui a déclenché la création de 522.000 emplois depuis la mi-2013, notamment dans les activités comptables, juridiques et de gestion. Citons encore le commerce de détail, le médico-social et l'action sociale, la restauration, les métiers de l'informatique, les transports et l'entreposage. Les secteurs qui créent le plus d'emploi sont aussi ceux où la part de temps partiel est la plus importante, comme la restauration ou les services aux entreprises.

Si les services font plus que compenser les destructions de l'industrie et la construction, ça veut dire que l'économie ne tourne pas si mal. À ceci près que l'étude de l'IESEG relève une bizarrerie préoccupante : nous créons plutôt des emplois à salaire faible, alors que le nombre d'emplois à salaire élevé et à qualification forte se réduit en France.

L'ingénieur français 30% plus cher qu'un ingénieur allemand

À écouter aussi

Il y a probablement plusieurs explications à cela. La rétraction des secteurs industriels tout d'abord, où les salaires sont élevés, au profit des services comme la restauration ou le commerce, où les salaires sont plus faibles et où, surtout, la progression des rémunérations est plus lente, voire inexistante. L'industrie offre des carrières plus évolutives que les services.

Ensuite, le coût du travail pourrait jouer. Nous avons, en effet, concentré la politique d’allègement des charges sociales sur les faibles salaires. C'était l'objectif du crédit d'impôt compétitivité, le fameux CICE. La conséquence, c'est que les emplois les plus nombreux ont été créés au bas de l'échelle, grâce à ces aides.

Pour créer des emplois à salaires élevés, il faudrait des filières de formation adaptées. Il faudrait aussi un coût du travail plus faible sur les emplois du haut de l'échelle. En Allemagne, par exemple, les charges sociales sont plafonnées pour les salaires élevés, ce qui permet de créer ce type de postes plus facilement. Un ingénieur français de haut niveau coûte 25 à 30% plus cher que son homologue outre-Rhin. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/