1 min de lecture Virus

Zika : le virus jugé "plus inquiétant" que prévu par les autorités sanitaires américaines

Les responsables des autorités sanitaires américaines appellent le gouvernement américain à débloquer des fonds pour la recherche d'un vaccin et d'antiviraux.

Le Dr. Anne Schuchat directrice adjointe du CDC et le Dr. Anthony Fauci, directeur de l'institut NIAID
Le Dr. Anne Schuchat directrice adjointe du CDC et le Dr. Anthony Fauci, directeur de l'institut NIAID Crédit : SAUL LOEB / AFP
Ana Boyrie

Le virus Zika alarme de plus en plus les États-Unis. Ce virus qui a commencé à s'étendre en Amérique du Sud, poursuit maintenant sa route en Asie. Transmis par la piqûre des moustiques, il a été jugé "plus inquiétant" que ce qui avait été initialement annoncé, selon les responsables des autorités sanitaires américaines. 

Le gouvernement américain est donc appelé à débloquer des fonds pour la recherche d'un vaccin et d'antiviraux contre cette épidémie. "Nous devons absolument être prêts. Tout ce que nous étudions sur ce virus semble être un peu plus inquiétant que ce que nous pensions initialement", a déclaré le Dr Anne Schuchat, directrice adjointe des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), lors du point de presse quotidien de la Maison Blanche. "Nous continuons à en apprendre chaque jour. Et la plupart de ce que nous apprenons n'est pas rassurant", a-t-elle ajouté.

Le Dr. Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) a insisté sur la nécessité de débloquer des fonds, car le travail de recherche sur "ce virus très étrange", est loin d'être terminé. Il explique avoir été dans l'obligation de prendre l'argent "initialement dédié à d'autres recherches", bien que cela reste insuffisant. "Lorsque le président a demandé 1,9 milliard (de dollars), nous avions besoin de 1,9 milliard", a-t-il insisté.

Le temps presse car selon les autorités sanitaires américaines, l'archipel américain de Porto Rico pourrait compter des centaines de milliers de personnes touchées par le virus d'ici la fin de l'année, en raison d'une situation économique très difficile. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Virus Santé Vaccin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants