2 min de lecture Vol Egyptair Paris-Le Caire

Vol EgyptAir Paris-Le Caire : "On aimerait que François Hollande nous reçoive", dit le frère d'une victime du crash

INVITÉ RTL - Florent, qui a perdu son frère dans l'accident d'un Airbus A320 à la mi-mai, attend un "engagement personnel du président de la République".

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Vol EgyptAir Paris-Le Caire : "On aimerait que François Hollande nous reçoive", dit le frère d'une victime du crash Crédit Image : KHALED DESOUKI / AFP | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Loïc Farge

L'Airbus A320 d'EgyptAir, dont des débris de la carlingue ont été localisés mercredi 15 juin sur plusieurs sites, s'est abîmé en mer Méditerranée le 19 mai avec 66 personnes à son bord. L'une des deux boîtes noires de l'appareil a été repêchée le lendemain. Son examen pourrait aider à établir les causes du drame toujours inexpliqué. Qu'attendent aujourd'hui les familles des victimes ? Florent, qui a perdu son frère Clément dans le crash, s'est exprimé en exclusivité vendredi 17 juin sur RTL. "On attend que les corps des victimes soient retrouvés et qu'ils soient ramenées en France. Pour cela, il faut que tout soit fait pour que le bateau, qui est en ce moment sur place pour repêcher les boîtes noires, reste et continue à chercher l’épave", dit-il.

Pour faire entendre leurs voix, les proches des victimes ont créé en début de semaine "l'association des familles des victimes du vol EgyptAir MS804". Florent regrette de ne pas être épaulé par le gouvernement français. "Malheureusement, on n’a pas été reçus par François Hollande. Ce qu’on aimerait, c’est qu’il s’engage personnellement à ce que les recherches continuent, qu’il nous rassure sur le fait que le contrat du bateau va durer plus de 28 jours et qu’il va pouvoir retrouver aussi l’épave et les corps", explique-t-il.

On aimerait que le chef de l'État s’engage personnellement à ce que les recherches continuent

Florent, frère d'une victime du crash d'EgyptAir
Partager la citation

"On souhaite rencontrer François Hollande, parce qu'aujourd’hui on est dans l’attente continue d’avoir de l’information qui n’arrive que par la presse et par le gouvernement, en tout cas en partie", plaide Florent. "On aimerait aussi que le procureur de la République, François Molins, saisisse un juge pour ouvrir une information judiciaire, car ça va permettre aux familles de se constituer parties civiles donc d’avoir accès au dossier", poursuit-il.

"On aimerait vraiment que, comme l'État nous l’a promis, que les familles des victimes soient au courant avant que la presse et qu’on ait un fil rouge conducteur et qu’on ne soit pas dans l’attente continue d’avoir des informations", insiste Florent. "On essaye de reprendre une vie normale, de retourner au travail. Pour nous aider, ça serait vraiment bien d’être reçus et que l’on ait un engagement personnel du président de la République française", confie-t-il encore. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vol Egyptair Paris-Le Caire Accident Crash
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants