1 min de lecture Économie

Vivarte : "Je ne suis pas là pour protéger le groupe", annonce le PDG

INVITÉ RTL - Patrick Puy, le président du groupe en difficulté, revient sur l'annonce mardi 25 janvier de la cession de André et de Naf Naf, ainsi que sur la suppression de 1.000 emplois.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Vivarte : "Je ne suis pas là pour protéger le groupe, mais pour le mettre sur les rails", annonce le PDG Crédit Image : Sipa | Crédit Média : La rédaction de RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Philippe Peyre

Le géant du textile Vivarte a donc annoncé mardi 24 janvier la cession du mythique André et de Naf Naf et la suppression de 1000 emplois. Un vrai désastre social pour un groupe plombé par 1,3 milliard d'euros de dettes. "On a acheté trop d'enseignes et on n'est pas capable de soutenir toutes ces enseignes", a reconnu Patrick Puy, le PDG du groupe, au micro de RTL. "Ça a été une erreur stratégique", a-t-il ajouté. 

Le groupe a décidé de se séparer du mythique André et de Naf Naf. "C'est pour le bien des enseignes que l'on va garder et pour le bien de celles qu'on ne va pas garder", a avancé Patrick Puy. Cela représente 1.000 emplois supprimés : "707 suppressions de postes, 494 dans les magasins et le reste dans les sièges", a tenu à préciser le président de Vivarte

Cette annonce a provoqué la colère et l'incompréhension des salariés du groupe. "Je le comprends, le problème est bien là. Je ne suis pas là pour protéger le groupe, mais pour le mettre sur les rails", a-t-il martelé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Info Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants