1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. VIDÉO - À Strasbourg, de vives tensions entre taxis et chauffeurs UberPOP
1 min de lecture

VIDÉO - À Strasbourg, de vives tensions entre taxis et chauffeurs UberPOP

Après l'agression d'un chauffeur de la fameuse application le 16 juin dernier, plusieurs conducteurs de taxis ont été entendus par la police.

À Strasbourg, de vives tensions entre taxis et chauffeurs UberPOP
À Strasbourg, de vives tensions entre taxis et chauffeurs UberPOP
Paul Guyonnet
Paul Guyonnet

Les activités d'Uber et d'UberPOP en France continuent de faire enrager les taxis. Alors que l'application est présente dans l'Est du pays depuis le 9 juin dernier, une vidéo publiée sur YouTube a fait beaucoup de bruit. Mise en ligne le 16 juin, elle montre le guet-apens tendu par des chauffeurs strasbourgeois à un conducteur UberPOP, la partie de l'application qui permet aux particuliers de se transformer en taxis

Sur les images, le jeune homme agressé n'est pas frappé, mais enfariné avant de voir son véhicule dévasté à grands jets d'œufs et d'huile notamment par des chauffeurs excédés. Depuis les faits, plusieurs des agresseurs ont été entendus par la police et fait un séjour en garde-à-vue.  De nouvelles auditions devraient avoir lieu dans les jours qui viennent. 

Un incident qui symbolise le ras-le-bol général des taxis à l'encontre de ce qu'ils perçoivent comme une concurrence déloyale. Au total, au moins trois autres agressions se seraient déroulées dans la capitale alsacienne, à chaque fois filmées et diffusées sur Internet pour effrayer les chauffeurs UberPOP, comme le raconte Yannick Olland. 

À écouter

À Strasbourg, les taxis déclarent la guerre à UberPOP
01:25

Si les violences physiques ont pour le moment été évitées, les chauffeurs de taxis préviennent que des dérapages pourraient avoir lieu si l'application ne cesse pas son activité. Et pour cause : un arrêté préfectoral a été pris dans le Bas-Rhin pour empêcher l'activité illégale de taxi que propose UberPOP. Deux des trois conducteurs agressés ont même été verbalisés par la police, une sanction qui ne les a pas empêchée de continuer à prendre des clients. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/