1 min de lecture Humour

La chronique de Laurent Gerra du vendredi 27 décembre 2019

Ce vendredi, Laurent Gerra a imité Fabrice Luchini et Enrico Macias,

Laurent Gerra
Laurent Gerra et Jade

En cette période de contestation en Algérie, Enrico Macias parle en tant que grand connaisseur de ce pays. "Pour expliquer la situation, je vais prendre une métaphore orientale : c'est comme quand tata Jamila elle voulait changer sa vieille machine à laver, qu'elle avait plus de 20 ans et qu'elle marchait plus du tout et elle tenait avec du chatterton et avec des fuites de partout, elle couinait et elle faisait de la mousse et à chaque essorage elle perdait des pièces, comme Bouteflika",  résume le chanteur. 

Puis, Fabrice Luchini est arrivé sur le plateau afin de parler de la critique qu'a fait Libération de la pièce "The Scarlet letter" d'Angélica Liddell. "Angélica distribue sur scène de sublimes roses sur le fumier qui nous constitue. Ce n'est ni du théâtre, ni de la danse, ni de la sculpture, c'est tout à la fois. Il y a d'abord sur scène un grand noir qui fait un numéro désarticulé et neuf hommes blancs bien balancés, le genre de keum qui pourrait détourner du chemin de la sagesse quoi". 

Fabrice Luchini poursuit sa lecture. "Tout nus, ils sautent sur des tables et les renversent, tout ça est très beau, puissant, imprévisible". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Humour Laurent GERRA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants