1 min de lecture Animaux

VIDÉO - L214 dénonce l'abattage d'anciens chevaux de course

Les pratiques violentes et cruelles d'un abattoir du Jura ont été épinglées mardi 18 décembre par l'association de défense des animaux.

L'hippodrome de Vincennes en janvier 2011
L'hippodrome de Vincennes en janvier 2011 Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

À chaque vidéo de L214 son lot d'images choquantes. Après s'être penchée sur les conditions d'abatage de vaches, de chèvres et de cochons, l'association qui défend les droits des animaux a enquêté sur les méthodes employées par un établissement du Jura pour mettre à mort des chevaux.

Les images, révélées mardi 18 décembre par le site Konbini News, ont été filmées entre août et novembre dans l'abattoir d'Équevillon. Elles montrent des scènes violentes : des chevaux de trait ou de course sont blessés, étourdis avec des bâtons électriques et pendus par les sabots, comme le relatent nos confrères de BFMTV.

Malgré la violence de cette vidéo, L214 explique que les pratiques de cet établissement sont en parfaite conformité avec la réglementation du 24 septembre 2009 qui porte sur "la protection des animaux au moment de leur mise à mort". Une réalité qui fait dire à l'association que "la question de la conformité à la réglementation n'est pas le cœur du problème. C'est la question même de tuer les animaux et la violence qui en découle qui est choquante".

En France, 13.000 chevaux ont été mis à mort en 2016. Parmi eux : de jeunes équidés de courses non sélectionnés, des canassons blessés ou en fin de carrière. Pourtant, France Galop et Le Trot l'assurent : tout est mis en œuvre pour "assurer, tout au long de la vie des chevaux, les soins nécessaires, leur mort devant advenir dans des conditions décentes lorsqu’il n’existe pas de thérapies efficaces ou économiquement supportables".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Chevaux Abattoir
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants