3 min de lecture Verdun

À Verdun, la nature torturée a repris ses droits

REPLAY - On peut désormais acheter une parcelle la forêt domaniale de Verdun, grande de 10.000 hectares.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
À Verdun, la nature torturée à repris ses droits Crédit Image : ARCHIVES / AFP | Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
et La rédaction numérique de RTL

À l'orée d'une petite route forestière, c'est à peine si l'on remarque sa présence. Près de ses congénères à la frêle silhouette, un frêne majestueux de 27 mètres de haut. Ce n'est pas un arbre parmi d'autres, c'est un miraculé. Il est percé en son milieu par un trou d'obus. Rescapé de la Grande Guerre, il figure parmi la dizaine d'arbres centenaires qui ont résisté à la pluie de bombes tombée sur Verdun en 1916Le Parisien Aujourd'hui en France nous apprend ce matin que l'on peut maintenant acheter une parcelle la forêt domaniale de Verdun, grande de 10.000 hectares

L'Office national des forêts a lancé mardi 17 mai une souscription et espère récolter 1 million d'euros pour créer de nouveaux sentiers de randonnées au cœur de massif inextricable qui recouvre aujourd'hui l'un des plus vastes champs de batailles de la Première Guerre mondiale. En 1916, les 60 millions d'obus qui s'abattent sur cette zone détruisent quasiment tout. Prairies, jardins, vergers et vignes sont pulvérisés. 36 millions d'arbres seront replantés à la fin de la guerre, certains offerts par l’Autriche en dédommagement. "Regardez leur troncs torturés, dit un guide, c'est comme s'ils étaient eux aussi le symbole des gueules cassées".

La nature, elle, a repris ses droits, de splendides orchidées sauvages tapissent les bordures des anciennes tranchées, des grenouilles à ventre jaune ont élu domicile dans les trous d'obus. Le plus émouvant est de se dire que 80.000 soldats dorment encore sur ce champ de bataille, la pluie fait régulièrement remontée à la surface des tasses, des baïonnettes, des fioles de Ricqlès. Une forêt d'exception au-dessus du champ de bataille, récit d'une balade à lire absolument ce matin dans le Parisien. Une balade pour se souvenir, et pour s'élever au-dessus du champ des polémiques sur un concert de rap annulé.

Mais que fait la police?

Ou plutôt que peut faire la police? Question posée en une de La Croix avant les manifestations des policiers aujourd'hui contre la haine "anti-flic". "Mais si, les Français vous aiment" s'exclame Le Parisien en une,  avec un sondage selon lequel 82% des Français ont eu bonne opinion de la police. "Cet attachement, explique Stéphane Albouy, a un revers, une attente d'excellence et de contrôle qui fait que le moindre dérapage peut-être vécut comme une trahison". Et voici les policiers "sous les feux de la trempe" comme le titre Libération, qui explique que la donne a changé : désormais manifestants et policiers évoluent sous l'objectif omniprésent de milliers de reporters bénévoles qui diffusent aussitôt sur les réseaux sociaux la moindre scène de violence.

À lire aussi
Des policiers (illustration) faits divers
Meuse : un homme tué par balle à Verdun

Les objets filmant ont changé la donne du maintien de l'ordre mais pas seulement. Il y a aussi les intrusions des black bloc, ces militants de l'ultra-gauche ou des milieux anarchistes. Le problème c'est que les CRS sont formés à évoluer en barrage ferme en ligne à distance de la foule en évitant le contact avec les manifestants. Une stratégie peu propice pour contenir des petits groupes très mobiles. Certains en appellent donc à une remise en question de la stratégie française de maintien de l'ordre. D'autres critiquent carrément leur commandement. "Personne n'ose prendre de décision," dit un policier. Les CRS ne reçoivent pas d'ordre d'interpeller et regardent les casseurs détruire des vitrines sous leur nez.

Le site Mediapart craint de son côté de voir "une place de la République transformée en singulier champ de bataille". Le préfet de police de Paris a en effet autorisé aujourd'hui deux manifestations de policiers, la première a midi avec Alliance, l’UNSA, FO, et la CGT-Police. Mais le préfet a aussi autorisé la contre-manifestation du collectif "Urgence Notre Police Assassine", juste avant, à 11 heures. À cela s'ajoutent des appels sur les réseaux sociaux à des manifs sauvages : "Casseurs Debout", "Cailloux Debout"… L’un de ces appels propose, d’opérer "la mise en nasse des policiers" selon "la technique du sandwich au poulet". Conclusion d'un policier d'Alliance : "Il y a une volonté politique pour que ça dérape."

Un spécial régime

Ne retenez qu'un seul régime, le régime Giacometti. C'est expliqué par Pierre Barthelemy dans les pages sciences et médecine du Monde. Des scientifiques suisses viennent de prouver que les sculptures filiformes d’Alberto Giacometti nous couperaient l’envie de manger. 128 personnes ont été placées devant un ordinateur.

La moitié faisaient face à un écran blanc quand l’autre moitié avait comme fond d’écran l’œuvre Piazza de Giacometti. Juste à côté une assiette remplie de vingt chips. Résultat de l’expérience : ceux qui avaient contemplé l’œuvre du sculpteur suisse auraient mangé 21% de chips de moins que les autres. Le seul fait d’avoir devant eux une image d’un corps particulièrement maigre aurait donc joué sur leur appétit. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Verdun Première guerre mondiale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783275883
À Verdun, la nature torturée a repris ses droits
À Verdun, la nature torturée a repris ses droits
REPLAY - On peut désormais acheter une parcelle la forêt domaniale de Verdun, grande de 10.000 hectares.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/verdun-la-nature-torturee-a-repris-ses-droits-7783275883
2016-05-18 09:34:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KbpIFqB2mqHIX_Q-Q_aWLg/330v220-2/online/image/2015/1222/7780971263_verdun-1916-les-soldats-francais-passent-a-l-attaque.jpg