1 min de lecture Vendée Globe

Vendée Globe : "On sait que Kito est 'serein'", explique le directeur de la course

INVITÉ RTL - Jacques Caraes, directeur de course du Vendée Globe revient sur la demande de sauvetage de Kito de Pavant.

Christophe Pacaud L'invité du Grand Soir Christophe Pacaud
>
Vendée Globe : "On sait que Kito est 'serein'", explique le directeur de la course Crédit Image : Frederic Veille | Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud et Agnès Bonfillon

Le skipper Kito de Pavant a demandé à être récupéré en mer après l'ouverture d'une voie d'eau sur son bateau Bastide Otio. Le marin français a indiqué avoir subi un violent choc avec un objet flottant non identifié (Ofni) au niveau de la quille, provoquant une voie d'eau importante à bord du bateau alors qu'il naviguait dans le sud de l'océan Indien. "J'ai tapé quelque chose de dur avec la quille. Le choc a été brutal et le bateau s'est arrêté net. Le puits de quille est arraché, il y a une grosse voie d'eau à ce niveau mais contenue pour le moment au compartiment moteur". "Actuellement, il y a 40 nœuds de vent et 5 à 6 mètres de creux sur zone. Le bateau est arrêté. J'ai affalé la grand-voile pour que ça gîte moins.

La situation est stabilisée pour le moment. Le matériel de survie est à côté de moi. Il va falloir venir me chercher". La direction de course a précisé avoir immédiatement alerté les secours afin d'organiser le sauvetage. Le Marion Dufresne, navire assurant le ravitaillement des Terres  australes et antarctiques françaises, actuellement positionné à 110 milles au nord de l'endroit où se trouve Kito de Pavant, dans le Nord des îles Crozet,devrait être sur zone dans une dizaine d'heures. 

"On est en relation régulière avec Kito. On sait qu'en ce moment Kito est 'serein'. Mais on est quand même dans des territoires assez extrêmes", explique Jacques Caraes, directeur de course du Vendée Globe. Le sauvetage ne pourra être effectué qu'au petit matin. "Dans ces régions-là, il n'y a pas grand monde du coup, on fait avec les gens qui peuvent cohabiter et quand il y a une avarie comme ça, on fait appel les MRCC ou les CROSS", précise Jacques Caraes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vendée Globe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants