1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Val-de-Marne : un avis de danger déposé par la CGT à l'hôpital d'Ivry-sur-Seine
1 min de lecture

Val-de-Marne : un avis de danger déposé par la CGT à l'hôpital d'Ivry-sur-Seine

La CGT a déposé un avis de danger grave et imminent lors d'un CHSCT à l'hôpital d'Ivry-sur-Seine, et dénonce un manque chronique d'effectifs : un infirmier peut se retrouver à gérer seul jusqu'à 50 patients.

Des infirmiers dans un hôpital (illustration)
Des infirmiers dans un hôpital (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Le ras-le-bol du personnel de l'hôpital d'Ivry-sur-Seine
01:02
Val-de-Marne : un avis de danger déposé par la CGT à l'hôpital d'Ivry-sur-Seine
01:45
Vincent Serrano
Journaliste

La CGT tire la sonnette d'alarme à l'hôpital d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Le syndicat a déposé un avis de danger grave et imminent lundi 20 août lors d'un CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Il dénonce un manque chronique d'effectifs, encore accru cet été avec les vacances du personnel.

Selon les représentants syndicaux de l'hôpital Charles-Foix, il arrive qu'un seul infirmier se retrouve à gérer seul 50 patients. Une situation qui inquiète les proches des patients. Suzanne rend visite à sa mère hospitalisée, et décrit des infirmières "à bout". "Ça fait 15 jours que ma mère est là, elle n'a eu que deux douches."

Des prises de tensions reportées, des pansements non posés... Fabrice entend cela à chaque fois qu'il vient rendre visite à son oncle. "C'est très grave mais (...) on ne peut rien faire, regrette-t-il. Devant vous tout se passe bien mais peut-être que derrière tout se passe mal."

Tout le monde est à bout

Julie (prénom modifié), aide-soignante

Beaucoup d'aides-soignants s'en veulent de ne pas  pouvoir faire leur métier comme avant. "Tout le monde est à bout", confie Julie, dont le prénom a été modifié, une aide-soignante à Charles-Foix. "On se rend tous compte (qu'il y a des problèmes, ndlr), et c'est pour ça que tout le monde craque."

À lire aussi

Face à la situation, l'AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris) concède avoir des difficultés à remplacer les absences estivales. Mais elle assure que la situation devrait s'améliorer à la rentrée. La CGT a quant à elle pris rendez-vous avec la direction de l'hôpital mardi 21 août.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/