1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Uvestérol D : "Les autorités sanitaires ont été trop indulgentes"
1 min de lecture

Uvestérol D : "Les autorités sanitaires ont été trop indulgentes"

REPLAY - INVITÉ RTL - Bruno Toussaint, directeur de la rédaction de la revue médicale "Prescrire", dénonce l'immobilisme des autorités sanitaires.

Un bébé de six mois dans une maternité
Un bébé de six mois dans une maternité
Crédit : DIDIER PALLAGES / AFP
Uvestérol D : "Les autorités sanitaires ont été trop indulgentes"
05:15
Uvestérol D : "Les autorités sanitaires ont été trop indulgentes"
05:19
Vincent Parizot & Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé ce mercredi 4 janvier qu'une procédure de suspension de la commercialisation de l'Uvestérol D a été engagée auprès du laboratoire qui le fabrique. Une mesure qui intervient après la mort, le 21 décembre à Paris, d'un nourrisson de dix jours qui venait de recevoir une dose de ce médicament.

"Il faut arrêter de prendre ce médicament qui est plus dangereux que les autres sans être plus efficace, insiste Bruno Toussaint, directeur de la rédaction de la revue médicale Prescrire. Les autorités sanitaires ont été trop indulgentes, leur état d'esprit est de ménager les firmes pharmaceutiques alors qu'il faut protéger les patients. Ce qui compte pour nous, c'est la sécurité des patients."

Depuis décembre 2006, l'Uvestérol D avait été placé sous la surveillance de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Dix ans plus tôt, la revue Prescrire avait déjà mis en garde contre ce complément en vitamine D après des malaises liés à son administration chez les nourrissons.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/