1 min de lecture Environnement

Une nouvelle invasion de sargasses en Guadeloupe

Les sargasses, ces algues brunes qui envahissent les rivages de Guadeloupe et dont l'amoncellement a des conséquences désastreuses sur l'environnement et la santé, effectuent un retour massif depuis quelques jours.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Une nouvelle invasion de sargasses en Guadeloupe Crédit Image : Jean Roger / guadeloupe-peches.org | Crédit Média : Sophie Joussellin | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
et Loïc Farge

Le fléau touche régulièrement les îles des Antilles, et plus largement des Caraïbes, depuis 2011. Des milliers de tonnes d'algues envahissent les plages, mais aussi les abords du rivage et les ports.

Ces masses brunes épaisses et compactes, très denses, empêchent les pêcheurs de travailler et rendent inaccessibles les plages aux touristes. D'où un impact économique important.

Le phénomène est assez mystérieux par sa saisonnalité. Certaines années il y en a beaucoup, comme en 2015 et aujourd'hui. Parfois, il n'y en a pas. Ce qu'on sait de ces algues, c'est qu'elles naissent dans l'Atlantique, un peu au-dessus de l'Équateur, au large du Brésil et des côte africaines, et qu'elles remontent ensuite vers le nord, portées par les courants marins.


Un des principaux facteurs de leur prolifération est un apport de nutriments charriés par le fleuve Amazone, côté Brésil. Ce sont des nutriments - notamment phosphates et nitrates - issus de la déforestation, de l'agriculture intensive et aussi de l'orpaillage.

À lire aussi
Une tortue luth sur une plage de Guyane (illustration). animaux
Vendée : pourquoi des tortues luth s'échouent-elles sur les côtes ?

À chaque invasion, les collectivités doivent ramasser au plus vite ces algues qui, si on les laisse sur place, dégagent de l'hydrogène sulfuré dangereux pour l'homme. La difficulté étant qu'on ne sait pas quoi en faire.

Les sargasses contenant des métaux lourds - de l'arsenic, en particulier - sont interdites dans l'alimentation. Mais elles sont parfois utilisées comme engrais. On peut aussi en faire des plastiques. Côté positif : en mer, elles abritent beaucoup d'espèces de poissons et servent aussi de nurserie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Guadeloupe Pollution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants