1 min de lecture Société

Une Française autorisée à être inséminée avec le sperme de son mari décédé

La justice a pour la première fois accédé à la demande d'une Française qui souhaite voir exportés les gamètes de son mari en vue d'une insémination post-mortem.

Marc-Olivier Fogiel RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
Une Française autorisée à être inséminée avec le sperme de son mari décédé Crédit Image : NICOLAS MESSYASZ/SIPA | Crédit Média : Elodie Guillard / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Élodie Guillard
Élodie Guillard
et La rédaction numérique de RTL

C'est une première s'agissant d'un couple français : la justice a autorisé une femme à recevoir le sperme de son mari décédé. La pratique étant interdite en France, les gamètes du défunt vont être exportées en Espagne, où aura lieu l'insémination. Une décision exceptionnelle pour une histoire très particulière. À l'origine, le couple stable et solide désirait avoir un enfant. Mais le mari, atteint d'un cancer incurable qui ne lui laisse que quelques mois à vivre, a décidé de congeler son sperme en prévision du traitement. "Ce qui est clair, c'est qu'il avait un vrai désir de parentalité et il savait qu'il ne connaîtrait pas son enfant", explique l'avocat de l'épouse, David Simhon, au micro de RTL.

La jeune femme de moins de 30 ans est finalement tombée enceinte naturellement. Seulement, la suite est tragique : son mari est mort pendant sa grossesse en janvier 2016 et elle a perdu l'enfant trois mois plus tard, à quelques jours du terme. Autant de circonstances qui suffisent, selon Maître Simhon, à expliquer la décision : "Le tribunal administratif de Rennes a considéré que les faits étaient suffisamment exceptionnels pour conduire à écarter pour ce cas particulier la loi française et autoriser le transfert des gamètes vers un pays européen".

Si l'Espagne autorise l'insémination post-mortem, à l'instar de la Belgique, les Pays-Bas et le Royaume-Uni à condition que le mari ait donné son consentement de son vivant, c'est interdit en France. La procréation médicalement assistée (PMA) n'est pas ouverte par la législation française à cette pratique pour des raisons éthiques. En 2011, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) avait réaffirmé son opposition en rappelant ses principales objections à cette pratique : une "privation délibérée et programmée" de père pour l'enfant ainsi qu'un risque d'attribuer à l'enfant un rôle de "substitut de l'homme décédé". La décision de la justice ne remet donc pas en cause la loi. C'est, et cela restera, du cas par cas.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Santé Médecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785255845
Une Française autorisée à être inséminée avec le sperme de son mari décédé
Une Française autorisée à être inséminée avec le sperme de son mari décédé
La justice a pour la première fois accédé à la demande d'une Française qui souhaite voir exportés les gamètes de son mari en vue d'une insémination post-mortem.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/une-francaise-autorisee-a-etre-inseminee-avec-le-sperme-de-son-mari-decede-7785255845
2016-10-12 21:00:50
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_JUDfEo-QLl7SlTYjjJ0wQ/330v220-2/online/image/2016/0310/7782301611_une-jeune-femme-enceinte-de-5-mois-illustration.jpg