2 min de lecture Abeilles

Une abeille menacée par les apiculteurs ?

Selon un chercheur au CNRS, il est possible que d'ici 15 ans, il n'y ait plus d'abeilles noires en France.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Une abeille menacée par les apiculteurs ? Crédit Image : FRED TANNEAU / AFP | Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont Journaliste RTL

L'abeille noire, autrefois très répandue, est en train de disparaître. Les 5 et 6 novembre prochains pour la première fois, ceux qui se battent pour la sauver vont se réunir pour lancer un cri d’alarme. Cette abeille, c’est l’espèce qu’on connait tous. Elle est noire avec des poils jaunes/châtains. En 2004, environ 7 abeilles qui butinaient en France étaient des abeilles noires pures. Ça fait un million d’années qu’elle existe. Elle a résisté, contrairement à d’autres espèces, à deux glaciations. Elle est mieux armée que d’autres pour résister au changement climatique à venir sauf si elle disparaît à cause de l’homme. Sa population est en chute libre depuis 10-15 ans. En 2004, 7 abeilles sur 10 étaient des abeilles noires locales. Aujourd’hui on serait à une sur 4.

C’est une conséquence de la lutte contre les pesticides, explique le grand spécialiste de l’abeille noire, Lionel Garnery. Pour faire face au déclin des abeilles, beaucoup d’apiculteurs ont importées des races d’abeilles noires plus productives venues d’Italie, Grèce. Résultat : les abeilles importées prennent le dessus et font disparaître les abeilles noires locales. "Les apiculteurs sont responsables mais non coupables, constate notre chercheur au CNRS Lionel Garnery. D'ici 15 à 20 ans, il est possible qu'il n'y ait plus d'abeilles noires en France". 

Les solutions préconisées pour la sauver

La première option, ça serait de classer l’abeille noire comme "espèce sauvage protégée". Ça a le mérite d’être simple mais ça poserait un très gros souci aux apiculteurs, reconnait le secrétariat d’État à la biodiversité. Les apiculteurs seraient empêchés d’importer des espèces d’abeilles plus productives dont ils ont besoin. Cela mettrait en danger la filière miel française déjà très secouée. L’autre solution serait d’éviter les nouvelles contaminations dans les zones ou l’abeille noire locale survit. Depuis plusieurs années, les amoureux de l’abeille noire, notamment dans les Cévennes. l’Île d’Ouessant, notamment, ont créé des  "conservatoires de l’abeille noire".

Le problème c’est que lorsqu’un apiculteur, dans un rayon de 7 ou 10 km, importe d’autres races, ce travail de conservation est réduit à néant. L’idée serait donc de créer des sanctuaires pour préserver ces abeilles. C’est cette demande qui sera formulée lors de la première fête nationale de l’abeille noire, qui se tiendra en Forêt de Rambouillet, au milieu des ruchers de notre spécialiste du CNRS, qui est devenu aussi apiculteur, pour mieux comprendre les abeilles. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Abeilles Nature Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants