1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Un club de foot des Yvelines accusé de "racisme anti-blanc" par un élu FN
2 min de lecture

Un club de foot des Yvelines accusé de "racisme anti-blanc" par un élu FN

Le club amateur de Mantes-la-Ville, en région parisienne, est accusé de "racisme anti-blanc" et réfute la polémique lancée par le premier adjoint au maire du Front national.

La ville de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines
La ville de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines
Crédit : AFP
Le club de Mantes-la-Ville est accusé de "racisme anti-blanc" par un élu du Front National
01:40
Julien Quelen & Emilie Baujard

En ce jour de Ligue des champions, le spot de publicité de l'UEFA pour le respect et contre le racisme tournera peut-être sur les écrans de télévision avant la demi-finale retour opposant le Bayern Munich au FC Barcelone. Pourtant, bien loin des paillettes de la plus prestigieuse des compétitions de club, le football - y compris au niveau amateur - est parfois rattrapé par de futiles polémiques inévitablement récupérées par le pouvoir politique. C'est ce qu'il se passe à Mantes-la-Ville, dans le département des Yvelines, où le club local est accusé de "racisme anti-blanc"

Afin de faire ressortir la différence de couleur des joueurs du FC Mantois à 25 ans d'intervalle, Laurent Morin, le premier adjoint au maire de la ville, a posté sur Twitter deux photos montrant que les joueurs blancs d'hier ont laissé la place aux joueurs noirs d'aujourd'hui

Le président du club Nabil Djelalli ne décolère pas et réfute toute accusation de "racisme anti-blanc" : "Je dirai que c’est lamentable, on ne peut pas dire des choses comme ça, ici on est ouvert à tout le monde, on ne fait pas de différence de couleurs ou de religions ni de quoi que ce soit, on est un club sportif et tout le monde est le bienvenu ici. Maintenant ce qu'il essaye de faire c'est surtout donner une mauvaise image du club et créer des tensions dans notre club en interne mais aussi à l'extérieur, et ça c’est dommageable", a-t-il ainsi déclaré pour RTL

Mais alors que les subventions du club ont subitement baissé de 75% après une décision du Conseil municipal du mois de mars dernier, certains riverains s'interrogent sur les véritables motivations de la mairie et du premier adjoint chargé notamment des Finances et du Budget. "À la lecture de ce tweet on peut se demander si les raisons ne sont pas ailleurs, des raisons plus motivées par une idéologie politique, notamment celle qui est portée par le Front National, que par véritablement un souci de faire des économies de manière tout à fait objectives". 

À lire aussi

Sollicitée, la mairie de la ville n'a pas souhaité répondre aux questions de RTL

La rédaction vous recommande

 

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/