2 min de lecture Économie

Travailleurs détachés : un succès pour la diplomatie européenne d'Emmanuel Macron

ÉDITO - Au terme d’un marathon, les ministres européens du Travail ont trouvé cette nuit un accord sur la directive Travailleurs détachés.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Travailleurs détachés : un succès pour la diplomatie européenne d'Emmanuel Macron Crédit Image : Romain Boé / SIPA / RTL | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

Il était temps de remettre un peu d'ordre dans des règles établies il y a plus de vingt ans. Conçues pour quinze pays, elles étaient devenues dévastatrices à vingt-huit. Sur le fond, il y a aujourd'hui 2 millions de travailleurs détachés à travers l'Union européenne. C'est peu : 1% seulement du total des emplois en Europe. Mais en France, par exemple, qui est le deuxième pays d'accueil, la concentration des 286.000 détachés officiels dans quelques secteurs seulement (comme la construction ou le travail agricole) est très déstabilisante, particulièrement pour les PME qui respectent nos lois et règles sociales.

Cette directive, qui permet à un Européen de travailler partout dans l'Union, mais au salaire minimum du pays d'accueil et avec les charges sociales de son pays d'origine, génère en effet des écarts salariaux qui sont sources de dysfonctionnements économiques dévastateurs, et dans la foulée de dérèglements politiques en faveur des extrêmes populistes.

La fin d'une inertie suicidaire

C'est sans aucun doute un succès pour la diplomatie européenne d'Emmanuel Macron. C'est la reconnaissance d'un nouveau rapport de force au sein de l'Europe. C'est aussi la fin d'une inertie suicidaire. En termes de résultats concrets, on peut dire ce matin que le Président français a obtenu une victoire symbolique sur la durée autorisée du travail détaché (il sera limité à douze mois maximum, avec une prolongation possible de six mois).

C'est aussi une victoire méthodologique, avec la coordination renforcée des régimes sociaux pour endiguer la fraude (un rapport du Sénat estime qu'il y a, par exemple, 300.000 détachés illégaux en France).

Sans doute pas d'effet avant 2022

À lire aussi
Une femme devant sa télévision (illustration) impôts
Redevance audiovisuelle : les projets de réforme se multiplient

C'est enfin une victoire politique. Les ministres ont validé qu'à travail égal on perçoive un salaire égal au sein de l'Union. Si le Parlement européen confirme ce dispositif, ce serait alors un sérieux coup d'arrêt au dumping social entre voisins.

Restent encore quelques épines, comme le transport routier et la date de prise d'effet de ces décisions. Ce ne sera probablement pas, comme promis, dès 2018, mais plutôt 2022. Mais l'important, c'est que le nivellement par le bas des salaires dans les grands pays, comme la France, l'Allemagne ou le Benelux, soit enrayé. Un objectif désormais envisageable.

Les plus

- Une bonne nouvelle de plus pour l'économie française : les faillites sont au plus bas depuis la crise de 2008.

- Nouveau secteur en pénurie de main d'oeuvre en France : le transport routier. Peu attractif, il ne peut suivre la hausse de l'activité, faute de candidats chauffeurs.

La note du jour

14/20 à Bernard Cazeneuve. La cellule de régularisation, créée par la circulaire du même nom, a fait revenir 8 milliards d'euros dans les caisses de l'État. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Social Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants