2 min de lecture

Traiter un coiffeur de "PD" n'est pas homophobe: une décision des prud'hommes scandalise

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud
>
Les auditeurs ont la parole du 07 avril 2016 Crédit Image : AFP / Archives, Mandy Cheng | Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date :
La page de l'émission
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Traiter un coiffeur de "PD" n'est pas homophobe selon les prud'hommes

Le jugement scandalise la ministre du Travail et les réseaux sociaux: le conseil des prud'hommes de Paris considère que le terme de "PD" adressé à un coiffeur n'est pas homophobe car "il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles".
 
Interviewée sur notre antenne ce matin, la ministre du Travail Myriam El Khomri a qualifié de "scandaleux" et "choquant" ce jugement des prud'hommes. 

L'affaire a commencé en octobre 2014 par un SMS reçu par un jeune homme employé en période d'essai dans un salon de coiffure parisien. Envoyé par erreur par sa manager, le texto disait: "je ne garde pas (l'employé, ndlr), je le préviens demain, on fera avec des itinérants en attendant, je ne le sens pas ce mec: c'est un PD, ils font tous des coups de putes", selon les faits rapportés par le jugement du 16 décembre 2015.
 
Le lendemain, le jeune homme se présentait sur son lieu de travail et ses responsables lui signifiaient la rupture de sa période d'essai.
 
S'estimant victime de discrimination liée à son orientation sexuelle et très affecté psychologiquement, il attaquait son employeur devant les prud'hommes, soutenu par le Défenseur des droits, qui estimait qu'il y avait bien eu discrimination. 


Invité de RTL Midi à 12h50 : Slimane Laoufi, chef du pôle emploi privé chez le Défenseur des Droits

La rédaction vous recommande

L'apprentissage de la lecture ne se joue pas qu'en CP

L'apprentissage de la lecture doit être entamé rapidement en CP, avec des exercices répétés et variés et un effort sur le vocabulaire, mais l'enseignement doit aussi se poursuivre, si besoin jusqu'au collège, selon les conclusions d'une conférence de consensus publiées aujourd'hui.

Le Conseil supérieur de l'évaluation du système scolaire (Cnesco) et l'Institut français de l'Education (Ifé) ont dévoilé 47 recommandations effectuées par un jury d'acteurs et usagers de l'école qui ont auditionné des spécialistes, lors d'une conférence organisée en mars à Lyon. Il s'agit d'améliorer cet apprentissage, alors que le vocabulaire des élèves s'est appauvri, et que les écarts se creusent en lecture entre les bons et les mauvais, au détriment des enfants de milieu défavorisé.

Invité de RTL Midi, face aux auditeurs à 13h05 : Jean-Emile Gombert, président du jury de la conférence sur l'apprentissage de la lecture

La lecture doit-elle être une priorité tout au long de la scolarité ?
Nombre de votes : 6940 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires.

Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782737029
Traiter un coiffeur de "PD" n'est pas homophobe: une décision des prud'hommes scandalise
Traiter un coiffeur de "PD" n'est pas homophobe: une décision des prud'hommes scandalise
REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/traiter-un-coiffeur-de-pd-n-est-pas-homophobe-une-decision-des-prud-hommes-scandalise-7782737029
2016-04-08 11:28:01
https://cdn-media.rtl.fr/cache/oJvE_rBMcBFpKpUYiRqx7g/330v220-2/online/image/2016/0408/7782735594_pour-les-prud-hommes-insulter-un-coiffeur-de-pd-n-est-pas-homophobe.jpg