1 min de lecture Société

Toussaint : "Dans 18 mois, le cimetière sera saturé", alerte un maire

INVITÉ RTL - Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche), met en garde sur le manque de concessions dans les cimetières qui se trouvent de plus en plus saturés.

RTL Petit Matin - Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Manque de concessions funéraires : "Dans 18 mois, le cimetière sera saturé", alerte un maire Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier Journaliste RTL

En ce 1er novembre, journée de la Toussaint, RTL a choisi de s'intéresser au manque de place dans les cimetières en France. C'est l'un des nombreux problèmes à gérer lorsqu'un proche disparaît, d'autant qu'il y a une pénurie de concessions dans de nombreuses communes. À Paris par exemple, où les 14 cimetières sont saturés, il y a des listes d'attente sur des années. Le problème se pose également en zone rurale. 

Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) est l'invité de RTL ce 1er novembre. Dans sa ville de 5.800 habitants, il ne reste que 80 concessions disponibles. "La pénurie provient du fait que nous avions fait une extension du cimetière il y a quelques dizaines d'années. Aujourd'hui il ne reste que 80 places qui sont des places vierges. Cela veut dire que dans 18 mois, le cimetière sera saturé", explique l'édile. Deux solutions s'offrent à l'élu : trouver un autre terrain pas loin du centre-ville pour créer un nouveau cimetière, soit reprendre des concessions abandonnées ou échues. 

Une chasse aux concessions expirées

Jean-Pierre Lhonneur va lancer une opération de reprise de concessions. Dans les allées du cimetière, des pancartes fleurissent, avertissant qu'une concession est échue pour prévenir les familles avant de pouvoir sans nouvelle de leur part, exhumer les restes et détruire la concession pour la réutiliser. Il songe également à s'associer avec une commune alentour afin d'utiliser leur cimetière s'il y a des places disponibles. 

Mais cela pose un problème à une certaine partie de la population qui ne souhaite pas être enterré dans une autre ville. Plusieurs possibilités sont en train d'être étudiées. Seule "bonne nouvelle", l'augmentation des crémations qui représentent environ 30% lors des décès et qui ralentissent un peu l'échéance pour des cimetières saturés. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Toussaint Cimetière
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants