2 min de lecture Tourisme

Tourisme : "La France est la seule à régresser parmi les grands pays"

INVITÉ RTL - Jean-Pierre Nadir, fondateur d'Easyvoyage, explique la chute du nombre de touristes en France par "des raisons circonstancielles et structurelles".

Micro générique Switch 245x300 L'invité RTL du Week-End Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Tourisme : "la France est la seule à régresser parmi les grands pays" Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

La France a perdu deux millions de visiteurs entre 2015 et 2016. Dernière illustration en date à Nice, où la fréquentation de son célèbre carnaval est en chute libre. Invité de RTL ce dimanche 12 février, Jean-Pierre Nadir, fondateur d'Easyvoyage, n'est pas surpris. "Ça fait des années que je dis que l'on a un problème structurel en France de non accueil des touristes. En fait, on surfe sur une vague depuis des années, qui nous est très favorable. Sauf que cette année, et pour la première fois, on régresse : on passe de 85 millions à 82 (millions de touristes, Ndlr) dans un monde touristique qui progresse de 5% par an. La France est la seule à régresser parmi les grands pays dans un environnement qui progresse."

Comment s'expliquer cette descente en flèche du nombre de touristes dans l'Hexagone ? La multiplication des attentats et "les grèves pendant l'Euro 2016" y sont évidemment pour quelque chose. Le professionnel du tourisme constate aussi "une déficience en nombre de chambres d'hôtel, en shopping avec le combat sur l'ouverture du dimanche. On a un problème sur les charges des saisonniers, ça pèse sur la restauration et l'accueil touristique."

Le Maroc souffre, mais beaucoup moins que la Tunisie

Jean-Pierre Nadir, fondateur d'Easy Voyage
Partager la citation

Une enquête, commandée par Easy Voyage, révèle que le premier critère de sélection des destinations par les vacanciers français n'est plus l'argent ou la météo mais la géopolitique. "Les gens s'informent, et essaient de savoir par avance ce qui peut se passer. On cherche des destinations "secure"." Dans le Maghreb, la fréquentation est aussi à la baisse. "À Agadir, par exemple, on est à 50% de remplissage sur une période de vacances de février, qui normalement est formidable. Le Maroc souffre, mais beaucoup moins que la Tunisie, même si on sent que ça pourrait repartir." Selon le spécialiste, les Canaries, le Cap Vert, Cuba, l'île Maurice, la Thaïlande et les Caraïbes sont les destinations qui fonctionnent.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tourisme France Voyage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants