1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Toulouse : un jeune réfugié syrien obtient son bac avec mention très bien
1 min de lecture

Toulouse : un jeune réfugié syrien obtient son bac avec mention très bien

Arrivé de Homs il y a deux ans et demi, Alexandre Samaan a décroché le précieux sésame avec l'honorable mention très bien.

Les listes de résultats du baccalauréat
Les listes de résultats du baccalauréat
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Il est la preuve que volonté et courage finissent toujours par payer. Originaire de Homs, en Syrie, Alexandre Samaan a quitté son pays en 2015 pour rejoindre illégalement la France après trois demandes d'asile refusées. En ce début juillet 2017, il vient de décrocher son baccalauréat au lycée Marcelin Berthelot de Toulouse avec la mention très bien, comme le raconte France 3 Occitanie.

En Syrie, il "n'arrivai(t) plus à aller à l'école", confit Alexandre à la télévision locale. "Un jour, une voiture a explosé. J'ai eu très peur et je suis parti." Alors âgé de 16 ans, Alexandre Samaan quitte la Syrie tandis que sa famille, elle, décide d'y rester. Il emprunte un chemin très fréquenté par les migrants. Turquie, Grèce, Autriche, Allemagne... puis la France, enfin. Là, le jeune homme retrouve son frère installé à Toulouse depuis 4 ans. Après avoir obtenu un titre de réfugié, il profite du système du regroupement familial pour faire venir sa famille restée à Homs.

Apprendre le français et exceller au bac

Aujourd'hui, sa vie ressemble à celle de tous les jeunes adultes français... à quelques exceptions près. Alexandre Samaan a excellé dans l'obtention de son baccalauréat scientifique, décrochant un 17 en SVT, un 18 en mathématiques et un 19 en physique-chimie, devenant "une valeur d'exemple" pour son lycée, des mots-mêmes de son proviseur Frédéric Cros.

Alexandre Samaan ne parlait pas un mot de français lorsqu'il est arrivé en France et a dû travailler dur pour apprendre la langue de Molière et avancer sur ses cours dans le même temps. "C'est la première fois dans ma carrière où j'ai demandé à un élève d'arrêter de travailler", sourit l'un de ses professeurs. "Il a travaillé énormément. Plus que toute la classe", confirme l'un de ses camarades. Maintenant auréolé du baccalauréat, Alexandre Samaan va se lancer en première année de médecine à Limoges pour, il l'espère, devenir un jour neurochirurgien.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/