2 min de lecture Le journal

Tombes juives profanées à Sarre-Union : les cinq mineurs mis en examen

REPLAY – Les cinq adolescents placés en garde à vue à la suite de la profanation du cimetière juif de Sarre-Union ont été mis en examen par le procureur de la République.

Pacaud 245x300 RTL Grand Soir Christophe Pacaud
>
Tombes juives profanées à Sarre-Union : les cinq mineurs mis en examen Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud et Agnès Bonfillon

Les cinq mineurs, âgés de 15 à 17 ans, qui ont profané des centaines de tombes dans le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), ont été mis en examen pour violation de sépulture en raison de la religion des défunts. La justice a retenu mercredi 18 février le caractère antisémite de leur acte.

Lors d'un point de presse, Philippe Vannier, le procureur de Saverne, a déclaré que "la connotation et le mobile antisémites du comportement des intéressés apparaissent clairement malgré leurs dénégations".

Au cours de leurs auditions, ces adolescents ont décrit des gestes tels que des saluts nazis, des crachats sur des symboles juifs, et des paroles révélatrices comme "sales juifs", "sale race", "Heil Hitler" ou "Sieg Heil".

Philippe Vannier, procureur de Saverne
Partager la citation

Philippe Vannier a demandé la mise en examen des cinq adolescents et leur placement dans un centre éducatif. Par ailleurs, l'un d'entre eux semble être le meneur, qui aurait entraîné les quatre autres.
Une enquête pour racisme est ouverte sur des supporters de Chelsea

Une enquête pour racisme est ouverte sur des supporters de Chelsea

Une vidéo publiée sur le site du quotidien britannique The Guardian a montré des supporters du FC Chelsea repoussant fortement un homme noir qui tentait de monter dans la même voiture de métro qu'eux. Les faits se sont déroulés hier vers 19h30, alors que les fans du club londonien étaient en route pour le Parc des Princes, pour assister au huitième de finale aller de la Ligue des champions.

À lire aussi
affaire Sarkozy
Les infos de 5h - Affaire des "écoutes" : jugement attendu ce lundi pour Nicolas Sarkozy

Sur la bande son de la vidéo, on peut entendre le groupe de personnes chanter "Nous sommes racistes, nous sommes racistes et on aime ça". Les investigations ont été confiées au Service transversal d'agglomération des événements (STADE), un service de la préfecture de police de Paris spécialisé dans les débordements lors d'événements sportifs. Par ailleurs, Scotland Yard a proposé sa collaboration aux autorités françaises.

Cinq cimetières ont été profanés en une semaine

Les actes de dégradation de tombes commis à Sarre-Union (Bas-Rhin) ont fait des émules. Quatre autres lieux de sépulture ont été profanés en une semaine : le cimetière de Tracy-sur-Mer (Calvados), de Challans (Vendée), d'Issoudun (Indre) et de Saint-Béat (Haute-Garonne).

À Saint-Béat, village pyrénéen de Haute-Garonne, une quinzaine de tombes ont été dégradées. D'après les premiers éléments de l'enquête, elles n'ont pas été soulevées mais des objets posés dessus, principalement des vases et quelques croix, ont été renversés ou cassés.

La directrice du parc d'attraction Vulcania retrouvée morte

Ce soir, Catherine Dameisn, directrice du parc d'attraction Vulcania, a été retrouvée morte. Son corps a été découvert au nord du lac Chambon, dans le Puy-de-Dôme, au pied d'une falaise. Les enquêteurs privilégient la thèse du suicide.

Portée disparue depuis dimanche dernier, Catherine Dameisn était âgée de 55 ans. Elle a disparu alors qu’elle partait en randonnée dans le secteur du col des Goules, à proximité du parc dédié aux volcans et aux sciences de la Terre qu'elle dirige.

Martine Aubry tacle la méthode Valls sur la loi Macron

Lors de sa visite ce mercredi dans le quartier des Izards à Toulouse, Martine Aubry a déploré le coup de force de Manuel Valls. Elle estime que "le rôle d'un gouvernement est de rassembler sa majorité par le débat".

La maire PS de Lille a regretté le recours à l'article 49-3 qui permet au gouvernement de faire passer une loi sans aucun vote de l'Assemblée. Manuel Valls, quant à lui, a défendu son action devant les parlementaires. "Ceux qui crient au coup de force se trompent", s'est justifié cet après-midi le Premier ministre.

RTL vous recommande
Lire la suite
Le journal
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants