1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Tinder accusée de propager les MST
1 min de lecture

Tinder accusée de propager les MST

L'étude d'un département de santé aux États-Unis pointe une relation entre applications de rencontres et propagation de MST.

Le site de rencontres Tinder
Le site de rencontres Tinder
Crédit : Michael Buckner / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Valentin Chatelier

Les applications mobiles de rencontres sont mises en cause. Le département de Santé de Rhode Island, aux États-Unis, a publié vendredi 22 mai un communiqué dénonçant une corrélation entre ces applications et la hausse des cas de maladies sexuellement transmissibles, rapporte Libération. "Les comportements à risque incluent autant le recours aux applications de rencontres qui arrangent des relations sexuelles entre anonymes que les relations sexuelles non-protégées ou la multiplication de partenaires sexuels" indique le communiqué. Ce dernier souligne néanmoins les progrès des techniques de dépistage.

Tinder, Grindr, mais aussi Craiglist

Et les chiffres dans le rapport sont inquiétants. Tandis qu'il y a eu une augmentation de 79% des cas de syphilis entre 2013 et 2014, les nouveaux cas de VIH ont quant à eux connu une hausse de 33%. Les applications comme Tinder et Grindr étant très populaires chez les jeunes, ces taux pourraient être plus élevés les concernant.

Par ailleurs, Tinder n'a pas souhaité réagir aux questions du Huffington Post, qui rapporte une étude de la New York University effectuée entre 1999 et 2008. Elle établit un lien entre la croissance de Craiglist, site de petites annonces très populaire aux États-Unis, et les 16% de hausse des cas de VIH.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/