2 min de lecture LGBT

"Thérapies de conversion" : le témoignage sur RTL d'un journaliste infiltré pendant un an

INVITÉ RTL - Le journaliste Jean-Loup Adénor a infiltré des "thérapies de conversion" pendant un an, des groupes chrétiens qui veulent "guérir" les homosexuels, et en a tiré une enquête glaçante dans un livre baptisé "Dieu est amour".

fallait l'inviter- L'Entretien du jour Thomas Sotto
>
"Thérapies de conversion" : le témoignage d'un journaliste infiltré Crédit Image : Pixabay | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Sarah Ugolini

Ramener les homosexuels vers une "saine" hétérosexualité, c'est l'ambition de ce qu'on appelle aux États-Unis les "thérapies de conversion" et il en existe aussi en France. Jean-Loup Adénor, journaliste, publie mercredi 9 octobre son livre intitulé Dieu est amour sur ces "thérapies de guérison"dans lesquelles il s'est infiltré pendant un an avec Timothée de Rauglaudre. Des "thérapies" qui pourraient bientôt être interdites en France. Une mission parlementaire a en effet été lancée ce mardi 3 septembre. 

"Le mot thérapie de guérison est plus adéquat parce qu'il inclue la dimension religieuse", explique le journaliste. "En fait ce sont des groupes qui vont traiter l'homosexualité, d'une part par la prière, et d'autre part par des théories pseudo-psychologiques", précise le jeune homme. "Ces groupes vont chercher des problèmes psychologiques envers le père ou la mère chez les jeunes homosexuels traités" pour justifier leur "déviance" dans l'homosexualité selon l'écrivain.

"L'idée derrière tout ça est que l'homosexualité est une déviance psycho-spirituelle", explique Jean-Loup Adénor. "Ce dont je me suis aperçu pendant mon infiltration, car j'ai été infiltré pendant un an, c'est que derrière tout ça il y a  pour eux l'influence démoniaque", assure-t-il. Une volonté de ces groupes de diaboliser l'homosexualité.

On nous montre en exemple des gens qui ont 'guéri'

Jean-Loup Adénor, journaliste et écrivain.
Partager la citation

Ces thérapies arrivées en France évitent de parler de "guérison", mais évoque plutôt la restauration, le retour sur soi-même "pour éviter d'être taxées d'homophobie". Jean-Loup Adénor a infiltré deux de ces groupes appelés "Courage" et "Torrent de vie". "L'idée est de revenir vers l'hétérosexualité" pour les gérants de ces institutions. "Contrairement aux États-Unis où on a beaucoup de jeunes envoyés par leurs parents, dans les groupes qu'on a infiltré, les gens sont là de leur plein gré", tient à rappeler le journaliste.

 "On nous montre en exemple des gens qui ont 'guéri'" pour nous prouver que changer de sexualité est possible. "Je dirais que les discours que ce gens véhicules sont définitivement homophobes, mais derrière ça, c'est accueillir le pêcheur mais jamais le pêché",  il y a des gens sincèrement convaincus de vouloir aider les gens qu'il faut sauver du mal. "La cause de l'homosexualité est Satan" pour ces groupes, conclut Jean-Loup Adénor. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
LGBT Homosexualité Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants