1 min de lecture Société

Suicides des policiers : le diagnostic de l'ex-directeur de la police nationale

INVITÉ RTL - Le malaise qui touche les effectifs des forces de l'ordre est "extrêmement préoccupant", s'alarme Frédéric Péchenard.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Suicides des policiers : le diagnostic de l'ex-directeur de la police nationale Crédit Image : Caroline Brenière / RTL.fr | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
et Yves Calvi

Les drames s'enchaînent au sein de la police. Depuis le début de l'année, au moins 46 policiers et 16 gendarmes se sont donné la mort. "C'est quelque chose qui est extrêmement préoccupant mais qui, en même temps, est relativement ancien et constant", observe Frédéric Péchenard, ancien directeur général de la police nationale, au micro de RTL. Après un pic en 2014, année noire au cours de laquelle 55 policiers (contre 40 en moyenne annuellement) et une trentaine de gendarmes avaient mis fin à leurs jours, le nombre de suicides parmi les forces de l'ordre avait décru en 2015 et 2016.

Parmi les victimes, il y a "souvent des policiers qui sont isolés", souligne Frédéric Péchenard : "Ce sont des policiers en arrêt maladie, qui ont perdu le contact avec leurs collègues, qui sont plus fragiles parce qu'ils sont malades". Il met aussi en avant des "situations personnelles compliquées". Dans ce cas, "il ne faut pas séparer le privé du professionnel" car tout semble "lié".

Comment lutter contre ce fléau ? "La première chose, c'est de donner du sens à la mission des policiers. Il faut qu'lis sachent ce qu'ils font et pourquoi. Il faut également que la communauté policière soit très soudée. Dans les services, vous avez des gens qui se soutiennent les uns et les autres. Dans la police judiciaire et les CRS, où il y a moins de suicides, ce sont des endroits où le groupe prend vraiment tout son importance. C'est absolument fondamental", explique-t-il.

Enfin, celui qui est aujourd'hui vice-président du conseil régional d'Île-de-France, met l'accent sur le rôle de la direction de la police et des politiques : "Je crois qu'il faut que les policiers se sentent soutenus par leur hiérarchie - ça commence au brigadier et ça finit au directeur général - et également par tout le monde, notamment les élus".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Police Suicide
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants