1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Strasbourg : la tuberculose touche un gardien de prison
1 min de lecture

Strasbourg : la tuberculose touche un gardien de prison

Après la confirmation qu'un gardien de la prison de Strasbourg a contracté la tuberculose, tous les agents doivent se soumettre au dépistage.

Le ministère de la Justice a finalisé un "plan de lutte contre la radicalisation" en prison (illustration).
Le ministère de la Justice a finalisé un "plan de lutte contre la radicalisation" en prison (illustration).
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Un cas de tuberculose a été découvert sur un gardien de prison à Strasbourg, suscitant colère et inquiétude des agents qui doivent se soumettre depuis lundi à des tests de dépistage, ont rapporté des sources syndicales ce vendredi 6 février.

L'agent faisait partie d'un groupe d'une quinzaine de gardiens dépistés depuis lundi, à la suite d'une suspicion de tuberculose sur un détenu en décembre.

Le gardien, qui a passé un test cutané et une radio des poumons, a été déclaré "positif et porteur du bacille tuberculeux", a indiqué Fabrice Meder, secrétaire régional du Syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS).

Un détenu porteur

Une soixantaine d'agents seront soumis à leur tour à des tests de dépistage du bacille de Koch, a précisé le syndicaliste. L'agent concerné, père de famille, reçoit actuellement un traitement préventif.

À lire aussi

Selon le syndicaliste, le gardien se serait trouvé en contact avec le détenu présumé porteur, un Géorgien d'une quarantaine d'années. Ce dernier avait été soigné dans un hôpital pénitentiaire à Nancy en décembre, avant de regagner la maison d'arrêt de Strasbourg où le "protocole sanitaire quarantaine" avait été levé.

Mais à son retour, un médecin de la maison d'arrêt avait émis des doutes et demandé un retour au protocole sanitaire, selon Fabrice Meder.

Nous sommes en colère, on nous a mis en danger

Fabrice Meder, secrétaire régional du SPS

Dans l'intervalle, le détenu s'est trouvé en contact, autour du 19 décembre, avec une centaine de prisonniers durant les promenades et une quinzaine de gardiens durant les fouilles corporelles.

"On nous a dit que ce détenu était guéri. On a passé une journée et demie à le côtoyer, nous les gardiens et les détenus", a expliqué le syndicaliste. "Nous sommes en colère, on nous a mis en danger", a dit le syndicaliste, qui a appelé les agents à porter plainte pour "mise en danger" dans leurs fonctions.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier