1 min de lecture Internet

Stormfront, le plus ancien site néo-nazi, fermé par son hébergeur

Créé par un membre du Ku Klux Klan en 1995, le site Stormfront a été retiré par son hébergeur, Network Solutions, vendredi 25 août.

Des manifestants face aux suprémacistes blancs le 26 août, dans le Tennessee.
Des manifestants face aux suprémacistes blancs le 26 août, dans le Tennessee. Crédit : SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Océane Blanchard
Océane Blanchard

Le plus ancien des sites de suprémacistes blancs et de néo-nazis n'est plus accessible depuis vendredi 25 août. Une suppression délibérée, effectuée par l'hébergeur Network Solutions à la suite de pressions de l'association de défense des droits civiques Lawyers' Comittee for Civil Rights.

Selon Libération, Stormfront est le deuxième site d'extrême-droite à être supprimé depuis les violences de Charlottesville, qui avait opposé suprémacistes et manifestants anti-fascistes le 12 août. Depuis cet événement, qui avait fait une victime, les États-Unis connaissent nombres d'actions militantes, impliquant entre autres la démolition de statues confédérées ou la traque virtuelle des militants fascistes.


La posture de Network Solutions fait débat aux États-Unis, dont le 1er amendement de la Constitution revendique une liberté d'expression sans limites. Depuis Charlottesville, certain hébergeurs comme Godaddy et Cloudfare se s'étaient montrés plus sévères avec les contenus glorifiant l'idéologie suprémaciste, et avaient ainsi rendu inaccessible le site néo-nazi Daily Stormer. 

À lire aussi
Jeff Bezos, le PDG d'Amazon (illustration) économie
La fortune de Jeff Bezos, le patron d'Amazon, dépasse les 150 milliards de dollars

"La capitale du meurtre" d'Internet

Créé en 1995, Stormfront a été fondé par un ancien cadre du Ku Klux Klan, Don Black, qui voulait aborder les supposées discriminations faites aux blancs.

Connu comme l'un des forums les plus fréquentés, il revendiquait 300.000 membres réguliers. L'association de recherche sur l'extrême droite Southern Poverty Law Center l'avait surnommé "la capitale du meurtre" d'Internet, affirmant que ses membres auraient commis jusqu'à 100 homicides.

Le site était notamment fréquenté par Anders Breivik, qui a tué 77 personnes à Oslo en 2011. Selon Mashable, Richard Poplawski, qui a tué trois policiers en 2009, et Richard Baumhammers, auteur de cinq meurtres racistes en 2000, étaient eux aussi des lecteurs du site. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Internet Néo-nazi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789897686
Stormfront, le plus ancien site néo-nazi, fermé par son hébergeur
Stormfront, le plus ancien site néo-nazi, fermé par son hébergeur
Créé par un membre du Ku Klux Klan en 1995, le site Stormfront a été retiré par son hébergeur, Network Solutions, vendredi 25 août.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/stormfront-le-site-neo-nazi-le-plus-ancien-ferme-par-son-hebergeur-7789897686
2017-08-30 19:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UOqVxfSMIV3PatXzeZAKxA/330v220-2/online/image/2017/0830/7789898071_des-manifestants-anti-supremacistes-blancs-manifestent-le-26-aout-dans-le-tennessee.jpg