2 min de lecture Vidéo

Sécurité sociale : le déficit est revenu au niveau d'avant crise

ÉDITO - Les comptes publics de la Sécu ont connu une embellie inattendue.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Sécurité sociale : le déficit est revenu au niveau d'avant crise Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a dit sur RTL dimanche 4 septembre, lors du Grand Jury : le déficit de l’assurance-maladie devrait être inférieur à 5 milliards d’euros, sur des dépenses totales de 160 milliards environ. À s’ajoute quand même le déficit du fonds solidarité vieillesse (FSV). Au total, le déficit de cette année, pour le régime général (celui des salariés) devrait être de l’ordre de 8 milliards d’euros. On est encore loin de l’équilibre, mais nous sommes revenus au niveau de déficit d’avant la crise, ceux de 2007 et 2008, qui étaient de 8 milliards d’euros.

Pendant la crise, le déficit s’était creusé considérablement (jusqu'à 27 milliards d’euros en 2010) sous l’effet du ralentissement économique et de la diminution des rentrées de cotisations. Comme le chômage avait en effet explosé en 2009, le nombre d’emplois cotisants était bien moindre. Donc les rentrées de cotisations s’étaient effondrées. Mais depuis 2010, cela ne cesse de s’améliorer. Les comptes publics de la Sécurité sociale ont connu une amélioration plus spectaculaire que les comptes budgétaires de l’État, qui n’ont pas vu le déficit se réduire autant.

Amélioration de l'emploi

Comment expliquer une telle embellie ? C'est le mécanisme exactement inverse de celui de 2009 : l’amélioration de l’emploi. Depuis un an, on a vu l'emploi progresser d’un peu plus de 100.000 postes. Cela fait des cotisations supplémentaires. Il y a donc plus d’argent qui rentre. Et côté dépenses, le gouvernement tient assez bien la barre, avec une hausse qui devrait être contenue à moins de 2% cette année.

Bien sûr, l’inflation zéro aide à obtenir un chiffre aussi faible. Mais malgré tout, il y a eu un véritable effort des autorités de la santé. Ajouté à cela, la branche famille a fortement réduit son déficit. En partie aussi grâce aux économies décidées par le gouvernement, puisque les allocations familiales sont désormais modulées en fonction du revenu des parents.

À lire aussi
santé
Ce qu'il faut savoir sur le remboursement prochain des séances chez les psychologues

Du côté de la branche retraites, c'est là aussi une bonne surprise. Cette branche de la Sécu est elle aussi en léger excédent. Là, ce ne sont pas les efforts de l’actuel gouvernement qui ont payé, mais ceux du quinquennat d’avant. Le retour dans le vert est la conséquence directe de la réforme des retraites Fillon, de 2010.

Vers la fin du "trou" ?

Peut-on espérer un jour voir disparaître le "trou de la Sécu" complètement ? Cela n’est pas impossible, hors fonds solidarité vieillesse qui finance la retraite de ceux qui n’ont pas assez cotisé, et qui est structurellement déficitaire. Pour le reste, quand on regarde dans le détail, on voit que l’équilibre est atteint pour les branches accidents du travail et retraite. C'est à portée de main pour la famille.

Il reste la branche maladie et le fameux FSV. Si on parvenait à l'équilibre, nous reviendrions à la situation qui prévalait avant 1986. Avant cette année-là, et depuis sa création en 1945, la Sécu était toujours à l’équilibre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Société Sécurité sociale
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants