2 min de lecture Sécurité routière

Sécurité routière : l'hémorragie s'est poursuivie en août

REPLAY - Après un mois de juillet désastreux sur les routes françaises, la tendance se confirme pour le mois d'août. Un peu partout en France, le nombre de tués a augmenté.

Micro générique Switch 245x300 Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
Sécurité routière : l'hémorragie s'est poursuivie en août Crédit Image : Rigondeaud Damien | Crédit Média : Christophe Bourroux | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux et Loïc Farge

Les chiffres de la Sécurité routière au mois d'août qui seront publiés dans quelques jours indiquent que "la tendance n'est pas bonne", a déclaré mardi 8 septembre le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Première explication : la météo très clémente. En 2014, le mois d'août avait été particulièrement mauvais, voire pourri dans certaines régions. Cela concerne d'abord les deux-roues, qui ont plus roulé. À tel point qu'ils représentent environ les deux-tiers de la hausse des accidents.

Autre facteur, le prix du carburant. Jamais le diesel n'a été aussi bas depuis cinq ans. Forcément, cela a incité les automobilistes à davantage prendre le volant. Mais pour la Ligue contre la violence routière et sa présidente Chantal Perrichon, le malaise est plus profond. Elle pointe du doigt l'inaction du gouvernement, qui se contente à ses yeux de "mesurettes".

La Ligue relance le débat sur la baisse de limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes nationales. Cela concernerait au total 370.000 kilomètres de routes. Pour l'instant, c'est en phase expérimental sur quelques kilomètres. Le gouvernement se donne deux ans avant de décider. Or, la Ligue n'en démord pas : une telle mesure, applicable de suite, permettrait d'épargner au moins 400 vies par an.

Conseil interministériel le 2 octobre

Le gouvernement va réunir un conseil interministériel de la sécurité routière le 2 octobre prochain. À l'issue de cette réunion, des mesures pourraient êtres annoncées, notamment pour les deux-roues avec l'instauration d'un contrôle technique qui interviendrait au moment de la vente. Cela permettrait aussi de repérer les scooters dont on a débridé le moteur pour éviter que des ados se tuent sur des bombes roulantes.

À lire aussi
Une femme à vélo à Paris (illustration) sécurité routière
Les accidents de vélo se multiplient et la mortalité augmente

Autre piste, la formation tout au long de la vie du conducteur. Enfin, les automobilistes qui roulent sans assurance sont sur la sellette. Après un excès de vitesse, enregistré par un radar, le fichier des cartes grises serait systématiquement croisé avec celui des assureurs. Histoire de pincer les 2% des automobilistes qui circulent sans assurance et qui sont impliqués dans 10% des accidents.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière Société Auto
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants