1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Sécheresse : l'eau rejetée par les centrales nucléaires est trop chaude
1 min de lecture

Sécheresse : l'eau rejetée par les centrales nucléaires est trop chaude

"En plus de réchauffer les cours d'eau, les centrales nucléaires les assèchent", alerte Patrick Kruissel de France Nature Environnement.

Une centrale nucléaire (illustration)
Une centrale nucléaire (illustration)
Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Sécheresse : l'eau rejetée par les centrales nucléaires est trop chaude
00:01:57
Julie Brault - édité par Robinson Hollanders

100 communes sont privées d'eau et les restrictions se multiplient. La sécheresse touche également les centrales nucléaires qui représentent 30% de notre consommation nationale d'eau. L'eau que rejettent les centrales est trop chaude pour nos rivières. Cinq d'entre elles, cinq de ces centrales, auraient dû s'arrêter ou au moins réduire leur activité. Des dérogations leur ont été accordées, elles vont pouvoir continuer à tourner.

Si elles ont obtenu ces dérogations, c'est parce que ces centrales sont nécessaires pour assurer la stabilité de notre réseau électrique. Concrètement, si elles ne fonctionnaient pas, nos frigos, cafetière ou sèche-cheveux pourraient disjoncter. Mais le problème, c'est que pour fonctionner, les centrales nucléaires puisent de l'eau dans les rivières et les océans pour refroidir le réacteur.

En phénomène en passe de s'accélérer

Une eau qu'elles rejettent ensuite à la source. Mais forcément, dans le processus, l'eau monte en température. Ces centrales relâchent des eaux trop chaudes pour nos cours d'eau. Lorsqu'elles passent dans les réacteurs d'une centrale nucléaire, les eaux peuvent gagner jusqu'à plusieurs degrés, ce qui nuit gravement à l'écosystème aquatique, selon Patrick Kruissel, chargé des problématiques climats et énergies auprès de France Nature Environnement.

"On a notamment des espèces comme les saumons et les truites, qui migrent parce qu'elles ont besoin d'eau fraîche. Et là, pour ces espèces-là, c'est une catastrophe parce que les eaux fraîches elles ne les trouvent pas", explique-t-il. Et en plus de réchauffer les cours d'eau, les centrales nucléaires les assèchent, "quand on refroidit une centrale qui est très chaude, il y a une partie de l'eau qui est perdue en vapeur d'eau. Donc ils rejettent à peu près 90 % de l'eau qui a été pompée. On peut considérer qu'il y a 10% de perte d'eau."

À écouter aussi

Un phénomène qui va forcément s'accélérer, s'inquiète le spécialiste, car plus il fait chaud, plus les centrales ont besoin d'eau pour refroidir le réacteur et donc plus on en perd en cours de route.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/