2 min de lecture Société

Vaccins : le gouvernement lance une consultation sur Internet

Le 15 septembre, le gouvernement a lancé une "concertation citoyenne" via une plate-forme en ligne dans le but de redonner confiance aux Français dans le vaccin.

Le Conseil constitutionnel a validé vendredi la vaccination obligatoire des enfants (illustration)
Le Conseil constitutionnel a validé vendredi la vaccination obligatoire des enfants (illustration) Crédit : MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et AFP

Une "concertation citoyenne" pour entendre les doutes sur la vaccination. Le 12 janvier dernier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, lançait dans le même temps que son Plan d'action pour la rénovation de la politique vaccinale, un Comité d'orientation indépendant, piloté par le pédiatre Alain Fischer, dont l'objectif est de redorer le blason du vaccin et trancher (peut-être) le dilemme imposé chaque année aux Français : à savoir le maintien ou non de l'obligation vaccinale. "La concertation citoyenne a pour objectif de mieux comprendre les inquiétudes, peurs et critiques qui subsistent à l'égard de la vaccination, afin d'apporter les réponses adéquates" a indiqué Alain Fischer.

Jusqu'au 13 octobre, les Français qui le souhaitent peuvent participer à cette concertation, en livrant son opinion ou en faisant des recommandations dans le but d'aider à l'amélioration de l'image du vaccin et de la couverture vaccinale sur le site contrib.concertation-vaccination.fr

Une concertation biaisée ?

"L’objectif est donc de formuler des propositions concrètes, applicables par les pouvoirs publics, respectant l’intérêt de chacun et favorables à la santé de tous. Pour cela, la concertation doit identifier les questions que se posent le grand public, les usagers, les parents, les professionnels de santé et chaque citoyen", détaille le comité, à qui certains, à l'image de l'association REVAHB (victimes du vaccin contre l'hépatite B), reprochent de ne pas faire de distinguo entre les vaccins. Deux jurys - un jury citoyen et un jury professionnel - ont pour mission d'interroger des spécialistes et d'émettre des avis. 

Cette association dit, par exemple, ne pas avoir été entendu par les jurys - citoyen et professionnel - mis en place dans le cadre du dispositif, lancé au printemps avec deux enquêtes d'opinion sur la vaccination. "Nous en concluons que les questions que nous avions programmées risquaient de déranger le retour de la "confiance en la vaccination", écrit-elle.

Les Français, les plus défiants au monde

À lire aussi
Début décembre, Michel Sapin avait prévenu qu'il n'y aurait pas de "coup de pouce" au Smic en 1er janvier 2015 (illustration). société
Smic : pourquoi un groupe d'experts ne recommande pas de coup de pouce

Il faut dire que le vaccin n'a pas la cote dans nos frontières. Selon une étude, publiée par des chercheurs britanniques dans la revue EBioMedicine, 4 Français sur 10 pensent que les vaccins ne sont pas des produits sûrs quand 17% doutent de leur efficacité. 

Ces attitudes négatives pourraient être le résultat des controverses qui ont entouré plusieurs vaccins ces dernières années, notamment le vaccin contre l'hépatite B, les vaccins (Gardasil, Cervarix) contre les infections dues aux papillomavirus (HPV), à l'origine de cancers génitaux, ou encore le vaccin contre la grippe pandémique A (H1N1) en 2009. La même année, la vaccination a permis de sauver 3 millions de vies dans le monde, selon les estimations de l'Organisation mondiale de la Santé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Santé Vaccin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants