2 min de lecture Attentats à Paris

Salah Abdeslam serait bien le logisticien des attentats du 13 novembre

D'après les PV des premières auditions de Mohamed Abrini, "l'homme au chapeau" des attentats de Bruxelles, Salah Abdeslam est bien le logisticien des attentats du 13 novembre à Paris.

Mohamed Abrini et Salah Abdeslam avaient été identifiés ensemble dans une station-service française le 11 novembre 2015.
Mohamed Abrini et Salah Abdeslam avaient été identifiés ensemble dans une station-service française le 11 novembre 2015. Crédit : WILLIAM ABENHAIM/SIPA
Anne-Laure Poisson
Anne-Laure Poisson
et AFP

Arrêté en Belgique le 8 avril, Mohamed Abrini est emprisonné depuis à la prison de Bruges pour son rôle à la fois dans la préparation des attentats du 13 novembre à Paris et dans ceux 22 mars à Bruxelles. Il a notamment reconnu être "l'homme au chapeau" que l'on peut voir sur les images de vidéosurveillance de l'aéroport de Bruxelles le 22 mars quelques minutes avant que ses complices n'actionnent leurs gilets explosifs.


La chaîne de télévision flamande VTMreprise par Le Soir a publié des extrais des PV d'auditions réalisées en avril dernier avec les enquêteurs belges. Considéré comme le chauffeur de Salah Abdeslam il a accablé son complice confirmant son rôle de logisticien dans les attentats du 13 novembre. "Ce que je sais de Salah, c'est qu'il est allé chercher presque toutes les personnes impliquées dans les attentats de Paris et qui venaient de Syrie" a-t-il déclaré d'après les PV d'audition. "Je le sais car j'ai dormi avec eux dans les appartements et j'y ai appris beaucoup de choses." 

Abdelhamid Abaaoud, "émir" de l'État islamique

Interrogé sur le rôle exact d'Abdelhamid Abaaoud, abattu le 18 novembre 2015 pendant l’assaut du Raid à Saint-Denis il explique : "il avait environ mille personnes sous ses ordres, essentiellement des Belges et des Français". De "simple combattant" à son arrivée en Syrie, le cerveau présumé des attentats de Paris serait devenu "émir" dans les rangs de l'État Islamique. «  À plusieurs reprises, Abaaoud m’a demandé de rester, de devenir combattant, mais j’ai refusé, je ne voulais pas rester dans un pays en guerre  » a rajouté Mohamed Abrini.

À lire aussi
Le président américain Donald Trump, à bord d'Air Force One, le 7 septembre 2018. Attentats à Paris
Trump persiste et signe : un homme armé aurait pu sauver de nombreuses vies au Bataclan

Concernant sa cavale après les attentats de Paris, Mohamed Abrini estime que le mandat d'arrêt n'a absolument pas restreint sa liberté de mouvement. "J’allais de café en café. En journée, je me reposais dans un parc (...)Je passais tous les jours devant les militaires, les policiers avec une casquette. La sécurité n’empêchera jamais les attentats, elle n’existera jamais dans les faits." 

Mohamed Abrini est soumis à mandat d'arrêt européen, il devrait être remis aux autorités françaises mais pas "dans l'immédiat", a précisé la justice belge. Interpellé le 18 mars en Belgique Salah Abdeslam est incarcéré à Fleury-Mérogis depuis le 27 avril.  Il a exercé son droit au silence devant les juges d'instruction français.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Attentats à Bruxelles Salah Abdeslam
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783969225
Salah Abdeslam serait bien le logisticien des attentats du 13 novembre
Salah Abdeslam serait bien le logisticien des attentats du 13 novembre
D'après les PV des premières auditions de Mohamed Abrini, "l'homme au chapeau" des attentats de Bruxelles, Salah Abdeslam est bien le logisticien des attentats du 13 novembre à Paris.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/salah-abdeslam-serait-bien-le-logisticien-des-attentats-du-13-novembre-7783969225
2016-07-05 01:09:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/oeA1KWM3udjYvzCsoU8Lkw/330v220-2/online/image/2016/0410/7782759077_mohamed-abrini-et-salah-abdeslam-avaient-ete-identifies-ensemble-dans-une-station-service-francaise-le-11-novembre-2015.jpg