2 min de lecture Attentats à Paris

Salah Abdeslam bénéficie d'une salle de sport personnelle en prison

Incarcéré depuis fin avril 2016 à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, le terroriste présumé et convoyeur des assaillants du 13 novembre est détenu dans des conditions loin d'être ordinaires.

Salah Abdeslam est incarcéré à la prison de Fleury-Merogis (Essonne).
Salah Abdeslam est incarcéré à la prison de Fleury-Merogis (Essonne). Crédit : DSK / POLICE NATIONALE / AFP
Maxime Magnier

Il y a quelques semaines, RTL décrivait les circonstances dans lesquelles le criminel le plus célèbre de France avait rejoint les geôles françaises. Conspué par certains, adulé par d'autres, Salah Abdeslam avait tout bonnement dû être isolé de ses codétenus, la faute à une notoriété qui aurait pu lui être fataleLogé dans une cellule de 9m2 équipée d'un bureau et d'une étagère, le supposé criminel passait ses journées à regarder la télévision, à prier, et à lire.

Deux mois plus tard, son quotidien est relativement identique, comme le révèle l'expérience du député Thierry Solère (LR), que le JDD a pu accompagner à Fleury-Mérogis. En revanche, l'état d'esprit du prisonnier s'est semble-t-il détérioré.

Un homme muet

Depuis son arrivée à la maison d'arrêt, Salah Abdeslam est davantage "tendu", selon Thierry Solère. Un constat repris par Mario Guzzo, responsable de la sécurité des bâtiments centraux qui ajoute que l'homme de 26 ans "était poli" mais que désormais, "il ne parle plus". En cause, certainement, les caméras qui l'observent jour et nuit et scrutent chaque recoin de sa cellule, et plus largement, son manque d'intimité. Mario Guzzo rapporte par exemple une anecdote révélatrice de l'humeur de Salah Abdeslam : décrit comme "très pudique", le terroriste présumé s'est opposé à ses geôliers lors d'une "fouille corporelle" et "le ton est monté" explique le fonctionnaire.

Ses habitudes, elles, sont sensiblement les mêmes : le détenu lit beaucoup le Coran, "passe du temps à cuisiner" et regarde "des heures et des heures" d'émissions de téléréalité, selon un surveillant. Plusieurs nouveautés, en revanche, dans la routine du criminel supposé, et notamment la salle de sport qui lui a été aménagée dans l'une des quatre cellules réservées pour lui et sa surveillance. Dans cette petite pièce, Salah Abdeslam dispose d'un rameur et devrait bientôt bénéficier d'un autre appareil. Car impossible, pour ses geôliers, de laisser le convoyeur supposé des commandos du 13 novembre rejoindre les autres prisonniers : "Si on le laissait aller dans la cour, sa vie serait en danger. Il y a ici au moins un détenu dont la sœur a été tuée sur les terrasses", explique la directrice de la sécurité de Fleury-Mérogis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Salah Abdeslam Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants