1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Saisie de cannabis : "On est face à une entreprise qui va déposer le bilan, c'est le but", dit le commissaire
1 min de lecture

Saisie de cannabis : "On est face à une entreprise qui va déposer le bilan, c'est le but", dit le commissaire

REPLAY / RÉACTION - Le commissaire Clément Vivès, chef de la mission de lutte anti-drogue à la direction de la police nationale, explique que les trafiquants fonctionnent comme dans l'économie légale.

Les 6 tonnes de résine de cannabis saisies dimanche 26 juillet 2015 dans les Bouches-du-Rhône
Les 6 tonnes de résine de cannabis saisies dimanche 26 juillet 2015 dans les Bouches-du-Rhône
Crédit : POLICE / AFP
Cannabis saisi : "On est face à une entreprise qui va déposer le bilan, c'est le but", dit le commissaire
01:20
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze

En une seule fois, près de 3% de la consommation annuelle de résine de cannabis en France a été saisie. Les enquêteurs ont été félicités par le chef de l'État en personne. François Hollande a salué la prise la plus spectaculaire depuis 5 ansPrès de 6.000 kilos de résine de cannabis, soit 15 millions d'euros de marchandise, ont été saisis, dimanche 26 juillet, à Vitrolles dans les Bouches-du-Rhône.

On est face à des organisations criminelles qui se comportent comme des entreprises dans une économie de marché

Clément Vivès, chef de la mission de lutte anti-drogue à la direction de la police nationale

Trois suspects ont été interpellés. La drogue arrivait du Maroc, via l'Espagne, et devait alimenter la région marseillaise, l'île-de-France, et sans doute même l'Italie. Tout un réseau, toute une entreprise a donc été ébranlée. Comme l'explique le commissaire Clément Vivès, chef de la mission de lutte anti-drogue à la direction de la police nationale : "On est face à des organisations criminelles qui se comportent comme des entreprises dans une économie de marché - illicite - mais dans laquelle on retrouve les producteurs, les transporteurs logisticiens, les financeurs (sic)." 

"On est certains qu'une telle quantité de six tonnes n'est pas destinée à la revente d'une zone de sécurité prioritaire ou quartier sensible marseillais. Là, en l'occurrence, ils ont clairement perdu, se félicite le commissaire. On est face à une entreprise qui va déposer le bilan, c'est le but".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/