1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Rythmes scolaires : Christian Estrosi veut revenir à la semaine de 4 jours
1 min de lecture

Rythmes scolaires : Christian Estrosi veut revenir à la semaine de 4 jours

INVITÉS RTL - Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice, et Hervé-Jean Le Niger, vice-président de la Fédération des conseils de parents d'élèves, sont les invité d'Yves Calvi pour évoquer la possibilité pour certaines villes de repasser à la semaine de quatre jours dans les écoles.

Des écoliers sur le chemin de l'école dans la Sarthe. (illustration)
Des écoliers sur le chemin de l'école dans la Sarthe. (illustration)
Crédit : GILE MICHEL/SIPA
Rythmes scolaires : Christian Estrosi veut revenir à la semaine de 4 jours
07:49
Rythmes scolaires : la durée de la semaine en question
07:52
Yves Calvi & La rédaction numérique de RTL

Christian Estrosi, qui confirme que la semaine de 4 jours sera bien remise à l'ordre du jour dans sa ville de Nice (Alpes-Maritimes), salue la décision du ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, qui n'est selon lui "pas dans une posture". "Ce qui compte, c'est la communauté éducative toute entière, les enseignants, les parents d'élèves" ajoute-t-il, mettant en cause la réforme des rythmes scolaires entreprises par l'ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem.

Pour Hervé-Jean Le Niger, "la meilleure chose est de se fier aux avis d'experts, c'est-à-dire l'Académie de médecine, qui explique depuis longtemps que pour la santé des enfants et l'apprentissage, l'idéal est qu'il y ait cinq mâtinées d'apprentissage par semaine". Il interpelle ensuite Christian Estrosi, lui demandant si ce souhait de revenir à une semaine de quatre jours est véritablement lié à une prise en compte de la santé des enfants ou alors simplement à un manque de moyens pour financer les activités périscolaires.

Le maire de Nice lui répond qu'il n'a jamais lésiné sur les moyens concernant l'éducation des enfants, rappelant que la réforme des rythmes scolaires a été "imposée" par le précédent gouvernement. Hervé-Jean Le Niger ajoute qu'il n'est "pas possible" de laisser localement la décision de repasser ou non à la semaine de quatre jours et qu'il faut une harmonisation. "Tous les élèves sur tout le territoire doivent avoir les mêmes possibilités de réussite. Cinq mâtinées d'apprentissage, comme le conseillent les experts", affirme-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/