2 min de lecture Rythmes scolaires

Rythmes scolaires : des maires de la Loire entrent en résistance

Plusieurs maires de la Loire ne veulent pas mettre en place la semaine de 4,5 jours et choisissent la désobéissance.

Plusieurs communes de la Loire n'appliqueront pas la réforme des rythmes scolaires (illustration).
Plusieurs communes de la Loire n'appliqueront pas la réforme des rythmes scolaires (illustration). Crédit : AFP / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La lutte contre la réforme des rythmes scolaires s'organise dans certaines communes. Chef de file de cette opposition, la maire de Saint-Médard-en-Forez (Loire), Evelyne Flacher, a déclaré qu'elle "retirera symboliquement mercredi matin la poignée de la porte d'entrée" de l'école primaire de la commune de 1.000 habitants "pour que les six maîtresses, qui ont reçu la consigne de l'Éducation nationale de venir sur place, constatent qu'elles ne peuvent pas y accéder".

"Nous verrons bien si la nouvelle ministre de l'Éducation nationale (Najat Vallaud-Belkacem, Ndlr) et la préfète envoient les forces de l'ordre pour réquisitionner le bâtiment comme cela a été annoncé", a ajouté l'élue qui a effectué une grève de la faim de six jours contre cette réforme, début juillet. 

Un coût de 15.000 euros pour la commune

"La loi s'appliquera partout et il n'y aura pas d'exception. Il relèvera des élus locaux que les choses se passent bien", avait lancé dimanche la nouvelle ministre de l'Éducation nationale. "Si ce n'est les maires qui l'appliquent, alors ce seront les préfets", avait-elle ajouté.

En juillet, Evelyne Flacher avait expliqué que "dans (s)a commune, où 130 enfants sont concernés, si nous options pour de la simple garderie, cela nous coûterait 15.000 euros, ce qui équivaut à 7% d'augmentation des impôts locaux".

Près de Roanne, Marcel Gay, adjoint au maire de la commune de Villemontais, a fait valoir lui-aussi l'argument financier pour justifier le "refus confirmé ce matin aux maîtresses de mettre en place l'école le mercredi matin". De son côté, le premier magistrat, Sébastien Lassaigne, a évoqué "l'obligation faite aux enfants de se lever tôt un jour de plus dans la semaine" et a souligné "l'inégalité de traitement entre ceux de l'école publique et ceux de l'école privée" de cette localité d'un millier d'habitants.

Gaudin exhorte à ne pas renvoyer la responsabilité sur les maires

Au moins deux autres communes de la Loire, Margerie Chantagret, dans le Forez, et Viricelles, dans les monts du Lyonnais, sont dans cette logique de désobéissance aux décrets instaurant cette réforme. Interrogé par l'AFP, le directeur académique de la Loire, Serge Clément, a préféré souligner "le gros travail de dialogue et d'échange au bénéfice des enfants effectués avec les équipes pédagogiques et les élus".

À lire aussi
Des collégiens passent le brevet des collèges (illustration) brevet des collèges
Les infos de 5h - Brevet 2019 : plus de 11.000 élèves passent les épreuves de remplacement


"Les maires de la Loire sont parfaitement informés de leurs obligations en matière de mise à disposition de locaux à usage scolaire et de fixation des horaires (...) concernant le périscolaire, il faut savoir sur quoi ces quelques communes buttent".

Le maire UMP de Marseille, où la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires s'annonce difficile, a exhorté lundi à ne pas renvoyer "la responsabilité sur les maires de France", sur France Bleu ProvenceFustigeant, comme il le fait depuis deux ans, "une décision gouvernementale imposée", le maire de Marseille a rappelé que la réforme serait appliquée progressivement dans les 445 écoles maternelles et élémentaires publiques de la ville, au fur et à mesure du recrutement des personnels d'encadrement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rythmes scolaires Loire Enseignement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants