1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Revenu universel : un moyen "d'éradiquer la grande pauvreté", selon un philosophe
2 min de lecture

Revenu universel : un moyen "d'éradiquer la grande pauvreté", selon un philosophe

INVITÉS RTL - Gaspard Koenig, philosophe et président de Génération Libre, et Anne Eydoux, économiste et membre du CNAM, s'expriment à propos de la possible mise en place d'un revenu universel.

Un SDF dans la rue (illustration)
Un SDF dans la rue (illustration)
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Revenu universel : un moyen "d'éradiquer la pauverté", selon un philosophe
00:09:49
Yves Calvi & Philippe Peyre

L'idée d'un revenu universel parvient peu à peu à se faire une place dans les débats qui agitent la société. Cela consisterait à garantir à chacun des Français un revenu minimum. Un dispositif que le département de la Gironde s'apprête à tester. Gaspard Keonig, philosophe et président du think tank Génération Libre, voit dans le revenu universel un moyen "d'éradiquer la grande pauvreté" : "Plus personne sur notre territoire ne pourra avoir un petit panneau avec marqué 'J'ai faim' parce que tout le monde aura une allocation, pas forcément très élevée mais qui permettra de couvrir la subsistance de base".

Gaspard Koenig reproche au système actuel des minimas sociaux que certains en seraient exclus alors que d'autres en profiteraient trop : "Le revenu universel permettrait à chacun de façon égalitaire, sans discrimination, d'avoir le minimum pour survivre", avance le philosophe.

Il faut savoir de quoi on parle

Anne Eydoux, économiste

Mais à la vision philosophique vient se heurter l'aspect économique. "C'est une idée intéressante parce qu'on a beaucoup entendu parler du cancer de l'assistanat", estime Anne Eydoux, économiste et membre de conférence au CNAM. En revanche, la question qui se pose, selon elle, est la forme sous laquelle le revenu universel pourrait être appliquée : "Il faut savoir de quoi on parle. À droite, on planche sur une allocation versée à tous mais d'un revenu très faible. Cela ne représente aucun progrès par rapport aux minimas sociaux. On a à faire à une réforme inégalitaire", tranche Anne Eydoux. Et à gauche ? "La gauche prévoit, elle, un revenu universel d'un montant élevé mais là, ça représente des montants tels que ça supposerait un redéploiement de l'ensemble de la protection sociale, ce qui pourrait menacer notre modèle". 

Un système qui sera beaucoup plus digne

Gaspard Koenig, philosophe

Certains critiquent le fait que le revenu universel pourrait inciter à ne pas travailler. Pour Anne Eydoux, ce n'est pas la réalité : "On est sur un mythe, qui est celui de la théorie économique standard, selon lequel les gens auraient une préférence pour le loisir alors que les enquêtes montrent que pour les Français, l'emploi est un élément central du bonheur et d'autant plus lorsqu'on en est privé". Une vision que partage Gaspard Koenig qui fait état de nombreuses expérimentations dans le monde qui monteraient qu'il n'y aurait pas d'effet dissuasif au travail : "La beauté de ce système fait que le travail paye toujours. Ce n'est pas un système qui va donner plus d'argent mais c'est un système qui sera beaucoup plus digne".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.