1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Résultats bac 2015 : "Je ne parlais pas le français", raconte un bachelier syrien arrivé en France il y a trois ans
2 min de lecture

Résultats bac 2015 : "Je ne parlais pas le français", raconte un bachelier syrien arrivé en France il y a trois ans

REPLAY / INVITÉ RTL - Haytham Al-Aswad a obtenu son baccalauréat avec mention bien mardi 7 juillet, alors qu'il ne parlait pas français en arrivant en France il y a trois ans.

Des lycéens regardant leurs résultats au baccalauréat, le 7 juillet 2015
Des lycéens regardant leurs résultats au baccalauréat, le 7 juillet 2015
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Résultats Bac 2015 : "Je ne parlais pas le français", lance un Syrien arrivé en France il y a trois ans
05:14
Valentin Chatelier

Comme des milliers de lycéens, Haytham Al-Aswad est allé consulté mardi 7 juillet les résultats du bac. Mais cet élève n’est pas tout à fait comme tout le monde. Il y a trois ans, ce jeune syrien a quitté son pays pour venir en France.”Je ne parlais pas le français”, a lancé Haytham. 

Malgré cette difficulté de départ, le syrien a obtenu son bac avec une mention bien. Une mention qui ravirait beaucoup de bacheliers, mais pas lui. “Je suis déçu de cette mention, puisque je voulais avoir la mention très bien”, a résumé l’ambitieux Haytham. Il regrette en effet un 16 à l’épreuve de mathématiques, alors qu’il a eu 19 tout au long de l’année.

>> Consultez la carte des résultats du bac 2015, académie par académie

Comme j'étais déçu ils n'étaient pas très contents non plus

Haytham Al-Aswad

De leur côté, les parents semblent également déçus. "Comme j'étais déçu ils n'étaient pas très contents non plus", a résumé le fils d'un professeur de mathématiques, expliquant que ses parents ne savent pas ce que la mention signifie.

À lire aussi

Depuis son arrivée en France en 2012, le bachelier a fait beaucoup d'efforts. Il a passé deux mois dans une famille française qui l'a hébergé à ses débuts. Une famille "volontariste" qui l'a "aidé à apprendre le français". Mais pour le reste, Haytham a travaillé seul. Et le lycée français lui plait, notamment car les exercices ne l'obligent pas à apprendre tout par cœur, une méthode différente de la Syrie. "Ce qui développe l'esprit critique chez l'élève", a-t-il lancé. 

Je me sens coupable d'avoir quitté la Syrie

Haytham Al-Aswad

Haytham a dû quitter son pays natal à cause de la guerre. "Je me sens coupable d'avoir quitté la Syrie", a-t-il expliqué. Un départ et une réussite en France "alors qu'il y a des gens en Syrie qui meurent, des gens qui passent par la mer et qui meurent". Hier par exemple, il n'a pas pu partager ses résultats avec ses proches. "Il n'y avait pas d’électricité, ni d'internet", a-t-il fait remarquer. 

Quant à son avenir, Haytham est mitigé. S'il pensait il y a deux ans retourner en Syrie, il a maintenant peu d'espoir de retrouver son pays bientôt. Celui qui rêve néanmoins de le faire va entrer en classe préparatoires mathématiques et physique à la rentrée prochaine, dans l'objectif de travailler plus tard à la NASA.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/