1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Restos du Cœur : "C'est une grave erreur de croire que la culture est un luxe"
1 min de lecture

Restos du Cœur : "C'est une grave erreur de croire que la culture est un luxe"

REPLAY - INVITÉ RTL - Patrice Blanc, le président des Restos du Cœur revient sur le rôle de la culture dans la lutte contre la pauvreté.

Les Restos du Coeur ne sont pas seulement des aides alimentaires
Les Restos du Coeur ne sont pas seulement des aides alimentaires
Crédit : AFP / Sylvain Thomas
Patrice Blanc : "C'est une grave erreur de croire que la culture est un luxe"
04:30
INVITE RTL MIDI DU 17/10/17
04:23
Stéphane Carpentier & Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

Emmanuel Macron lance mardi 16 octobre la concertation sur une nouvelle politique de lutte contre la pauvreté. Le chef de l'État a déjeuné avec des associations et visitera une crèche à Gennevilliers en banlieue parisienne, dans l'après-midi. À cette occasion, Patrice Blanc, le président des Restos du Cœurs en liaison depuis l'Élysée, revient pour RTL sur le rôle qu'occupe la culture dans la lutte contre la pauvreté.

"La pauvreté c'est un problème monétaire, alimentaire et d'isolement. Or la culture, c'est un outil unique pour casser cet isolement", explique le président des Restos du Cœur. Selon lui, la culture a même un rôle primordial à jouer, pour lutter contre la misère. "C'est une grave erreur de croire que la culture est un luxe. La culture nous permet de rêver, de nous projeter", affirme-t-il.

C'est d'ailleurs l'une des missions des Restos du Cœur : "par l'accès au livre, au cinéma, aux vacances, on essaie de sortir les gens de cet enfermement de la pauvreté." D'après Patrice Blanc, il "essentiel" d'opérer une modification du regard de la société sur la pauvreté. "Globalement la culture une porte à travers laquelle les parents ou les enfants ont plaisir à passer", indique-t-il.

La campagne hivernale des Restos du Cœur doit débuter le 21 novembre prochain. L'année dernière, près de 136 millions de repas avaient été distribués. "Nous pensons avoir au moins autant de bénéficiaires que l'an dernier", souffle Patrice Blanc.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/