1 min de lecture Transports

RER A : pourquoi le retour à la normale a-t-il été si long ?

La RATP a été confrontée à des travaux plus longs que prévus pour faire reprendre le trafic du RER A. La faute à l'importance de la fuite d'eau boueuse.

>
RER A pourquoi le retour à la normale est-il si long Crédit Image : FRANCOIS GUILLOT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Vincent Serrano

Le cauchemar est passé pour de nombreux usagers du RER A, qui ont pu, dès ce jeudi 2 novembre au matin, retrouver leurs rames habituelles

La RATP le reconnaissait volontiers à travers un communiqué, le colmatage a pris plus de temps que prévu. Pendant deux jours, 30 ouvriers ont d'abord stoppé l'écoulement d'eau en injectant plus de 300 kg de résine à l'intérieur d'un trou de 15 cm de diamètre. Il a fallu ensuite pomper et évacuer plus de 25 tonnes de boues et de sables l'équivalent, en quantité, de trois piscines olympiques.

Dans la nuit du mercredi au jeudi 2 novembre, un "sarcophage", une dalle en béton, a été moulé pour isoler totalement la brèche. Mais les travaux étaient encore loin d'être terminés. Une fois posée, c'est là que tout se compliquait. Les équipes ont dû démonter tous les échafaudages installés dans le tunnel, nettoyer le chantier, vérifier des dizaines d'installations électriques, des panneaux de signalisation, de communication et, surtout, faire passer plusieurs trains d'essai pour s'assurer de la sécurité de la voie. 

Une phase dite "d'intervention" qui était censée durer, au minimum quatre heures. C'est la raison pour laquelle la RATP avait préfèré être prudente après ce qu'elle qualifie d'incident sans précédent, en n'annonçant la reprise qu'au tout dernier moment.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports RER RATP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants