1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Religieuses agressées sexuellement : vers un nouveau scandale au sein de l'Église ?
1 min de lecture

Religieuses agressées sexuellement : vers un nouveau scandale au sein de l'Église ?

"Le Parisien" a dévoilé ce lundi 11 juin deux témoignages de religieuses victimes d'agressions sexuelles ou de viols par des prêtres.

Des religieuses à Cracovie le 31 mai 2018
Des religieuses à Cracovie le 31 mai 2018
Crédit : Omar Marques / SOPA Image/SIPA
Éléonore De Marnhac

Si l'Église catholique et le grand public ont conscience de l'existence des abus sexuels imposés par des prêtres à des enfants, les cas d'agressions sexuelles sur des religieuses sont moins connus. Et pourtant, selon une enquête du Parisien, elles seraient plusieurs à témoigner d'agressions voire de viols de la part de leurs "frères".

En mars dernier, trois sœurs du Vatican avaient raconté anonymement l'exploitation économique dont elles étaient victimes, au service d'hommes de l'Église. Mais cette fois, les accusations vont plus loin. Et deux anciennes religieuses de raconter au quotidien leur agression.

Pour Christelle, ça s'est passé en 2010-2011. Se sentant seule dans sa communauté, elle se rapproche de "frère Jean", le prêtre de sa congrégation qui devient son confident. Jusqu'au jour où, après qu'elle l'a déjà éconduit plusieurs fois, l’ecclésiastique la viole. L'ancienne religieuse décrit au Parisien un homme influent dans sa communauté, qui avait "une aura" mais qui la "culpabilisait tout le temps", lui expliquant qu'elle était, en réalité, consentante. Devenue professeure aujourd'hui, Christelle a porté plainte et une procédure canonique a été ouverte. L'intéressé dément toute agression sexuelle ou viol.

Des schémas identiques

Le schéma est un peu le même pour Laure : un prêtre qui utilise son influence pour exercer une pression sur une religieuse vulnérable. Alors qu'elle avait 20 ans, tout juste rentrée dans les ordres, elle se confesse auprès de cet "homme vénéré". Durant leur entrevue, il lui attrape les seins et met sa main entre ses cuisses. Plusieurs années plus tard, tapant le nom de son bourreau sur Internet, elle réalise qu'il a fait d'autres victimes. Il a été condamné par ses pairs à ne plus pouvoir entendre les confessions, une peine "extrêmement légère" pour Laure.

À écouter aussi

Si Le Parisien ne rapporte que deux témoignages, selon l'association La Parole libérée qui vient en aide aux victimes d'abus sexuels par le clergé, le phénomène pourrait être bien plus répandu. De son côté, la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref) assure qu'elle a conscience du problème et invite toutes les victimes à s'exprimer.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/