1 min de lecture Réforme territoriale

Réforme territoriale : les Français restent sceptiques

Un sondage Ifop publié dimanche 26 juillet pointe la défiance des Français vis-à-vis de cette réforme mise en place à partir du 1er janvier 2017.

Des manifestants montrent leur mécontentement face à la réforme territoriale qui prévoit la fusion de l'Alsace avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne.
Des manifestants montrent leur mécontentement face à la réforme territoriale qui prévoit la fusion de l'Alsace avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne. Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
et AFP

La réforme territoriale n'a pas beaucoup d'adepte. Les Français se sont déjà manifestés contre le mariage de certaines régions, comme en Alsace, qui devrait fusionner avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne. La réforme a toutefois été adoptée par le parlement et entrera en vigueur le 1er janvier 2016. Selon un dernier sondage réalisé par l'Ifop et publié dans le Journal du Dimanche (JDD), les citoyens sont toujours sceptiques et ne pensent pas qu'elle simplifiera leur vie quotidienne. L'argument de la réduction des coûts ne les convainc pas non plus.

À la question "D'après vous, la réforme territoriale marquée par le passage de 22 à 13 régions métropolitaines à partir du 1er janvier 2016 va-t-elle se traduire par une simplification de la vie des habitants ?", 75% des personnes sondées répondent "non, plutôt pas", 24% "oui, plutôt". 60% des sondés estiment que la réforme n'entraînera pas une réduction des coûts de fonctionnement de ces nouvelles régions, contre 30% qui pensent le contraire. 

Quelles capitales pour quelles régions ?

Le scepticisme est également de mise avec la question de savoir si la réforme se traduira par un renforcement du poids politique des ces nouvelles régions, puisque 55% estiment que ce ne sera pas le cas, contre 44% qui jugent le contraire. 

Enfin, les sondeurs ont demandé aux personnes interrogées quelle serait leur préférence en matière de "capitale" de quelques unes de ces nouvelles régions. Pour la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Lille (76%) devance Amiens (21%). Rouen (54%) a la préférence sur Caen (44%) pour être la capitale de la région Normandie, Toulouse devance Montpellier pour être celle de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (58% contre 41%). Dijon enfin est préférée à Besançon pour être la capitale de la région Bourgogne-Franche-Comté (74% contre  24%). 

Le sondage a été mené par téléphone du les 24 et 25 juillet auprès d'un échantillon de 1.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme territoriale Région Sondage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants