1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Réchauffement climatique : la photo d'un ours polaire fait débat
2 min de lecture

Réchauffement climatique : la photo d'un ours polaire fait débat

L'ONG SeaLegacy a tourné des images montrant un ours polaire famélique. Mais l'animal n'est peut-être pas victime du changement climatique.

L'ours polaire famélique
L'ours polaire famélique
Crédit : Capture d'écran YouTube
Réchauffement climatique : la photo d'un ours polaire fait débat
00:02:35
micros
La rédaction numérique de RTL

Ce sont des images qui ont choqué et bouleversé le monde entier. Un ours blanc à l'agonie. Hagard, il tente difficilement de se déplacer. L'animal a la peau sur les os. Sa fourrure est pelée. Il essaye de manger de la mousse d'un vieux siège qu'il sort à bout de force d'un baril rouillé. Autour de lui, une nature triste, sans glace.

Cette vidéo a été tournée au cours de l'été 2017 sur l'île de Baffin, dans le nord du Canada. C'est Paul Nicklen, de l'ONG SeaLegacy qui a capturé ces terribles images. Elles ont été publiées il y a quelques jours par le magazine National Geographic avec une musique de circonstance. "Je pensais que c'était de la neige, accumulée sur un rocher. Mais en fait c'était un énorme ours polaire en train de mourir de faim", décrit Paul Nicklen à Brut.


Pour le photographe, il s'agit du visage du changement climatique. Mais ces images posent néanmoins question. Car si la vidéo est véridique, de nombreux spécialistes des ours polaires assurent que rien ne permet de dire que l'animal sur les images est réellement victime du réchauffement climatique. Le photographe lui-même a fini par le reconnaître.

Le mammifère pourrait souffrir de maladie comme un cancer ou simplement de malnutrition.

À écouter aussi

Au micro de RTL, Rémy Marion, fondateur de Pôles Actions et auteur de Géopolitique de l'ours polaire, s'agace. Ce sont "des images qui ont été faites pendant l'été, donc évidemment il n'y a pas de glace, il n'y a pas de neige, et on sort cette vidéo en plein mois de décembre, en disant 'Les ours ils devraient être sur la neige et sur la glace'", témoigne-t-il. Il dénonce une manipulation qui dessert en réalité la cause écologique.

On dénombre aujourd'hui 26.000 ours polaires. Des scientifiques américains prédisent la disparition de 30% d'entre eux d'ici 2050. Une estimation impossible à vérifier pour Rémy Marion, mais les menaces que fait peser la hausse des températures sur les ours polaires sont bien réelles. Le recul de la banquise force les plantigrades à rester plus longtemps à terre, où ils ne peuvent pas chasser. Alors au lieu de s'émouvoir, et si l'on changeait plutôt nos comportements ?

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en r