2 min de lecture Agriculture

Qui est responsable de la crise de l'élevage en France ?

REPLAY - Jacques Creyssel, délégué général de la fédération du commerce et de la distribution, explique comment le prix de marché est négocié et donne ses solutions pour sortir de la crise.

Yves Calvi 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Qui est responsable de la crise de l'élevage en France ? Crédit Image : JEFF PACHOUD / AFP | Crédit Média : La rédaction de RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Jérôme Chapuis
Jérôme Chapuis et James Abbott

Les distributeurs sont souvent pointés du doigt dans le conflit les opposant aux éleveurs en colère. Toutefois ces derniers jours, les éleveurs bloquent des routes et ne ciblent pas directement la grande distribution. Jacques Creyssel, délégué général de la fédération du commerce et de la distribution, représente la plupart des grandes enseignes. "On est quand même un peu ciblés, rectifie-t-il. Certains magasins ont subi des dégradations, des salariés ont été empêchés de travailler et je condamne ces actions. En même temps on sait qu'il y a une crise grave."

Jacques Creyssel explique que le prix de marché est "négocié entre des producteurs et des industriels, comme les abatteurs". "Le gouvernement a demandé aux industriels d'acheter plus cher sur le marché, et aux distributeurs d'accepter ces hausses, précise-t-il. Nous avons accepté toutes les hausses qui nous étaient présentées et nous avons même anticipé en payant par avance l'augmentation à venir sur les bovins".

Le problème ? Ça n'est pas passé du côté des industriels

Jacques Creyssel, délégué général de la FCD
Partager la citation

"Ce que nous demandons c'est que le médiateur qui doit rendre son rapport mercredi, dise ce qu'il s'est passé, réclame Jacques Creyssel. Il faut bien voir que les industriels disent : 'Nous ne pouvons pas augmenter car ça va nous gêner à l'export'. Pourquoi pas. Mais il faut absolument qu'il y ait une transparence totale."

L'embargo russe, les cantines et la restauration dans le viseur

La solution selon Jacques Creyssel : une amélioration de la compétitivité. "Nous sommes face à une crise de marché aujourd'hui avec une consommation qui diminue, -4% pour le bœuf, des exportations qui s'effondrent à cause de l'embargo russe et une production en hausse. Donc le prix diminue naturellement. L'élevage français est depuis longtemps non-compétitif face à notamment l'Allemagne.

En France la distribution joue le jeu de l'achat d'élevage français. Dans nos magasins on est entre 90 et 100% de viande fraîche française

Jacques Creyssel, délégué général de la FCD
Partager la citation
À lire aussi
La confrontation entre élus régionaux de Bretagne et militants anti-OGM a été tendue. écologie
Le Conseil régional de Bretagne va porter plainte après l'intrusion de militants anti-OGM

"Il y a une chose dont on ne parle jamais, relance-t-il. En France la distribution joue le jeu de l'achat d'élevage français. Dans nos magasins sur la viande fraîche on est entre 90 et 100% de viande française."

En revanche, le délégué général de la FDC pointe du doigt certaines municipalités qui font que ce pourcentage n'est pas équivalent dans les cantines et la restauration en général. "On est loin de tout ça, c'est de notoriété publique, regrette-t-il. S'il y a des choses à faire c'est de ce côté-là."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants